Chronique : J’ai égaré la Lune, d’Erwan Ji.

Attention, le résumé et mon avis risquent de spoiler ce qui se passe dans J’ai Avalé un Arc en Ciel (même si j’étais sans doute la seule à ne pas avoir compris ce qui allait se passer).

Voilà, vous êtes prévenus, continuez à lire à vos risques et périls ! 

  • Titre : J’ai egaré la Lune
  • Auteur : Erwan Ji
  • Editeur : Nathan
  • Prix : 16,95€
  • 464 pages
  • Résumé : « Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait « chérie ». Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle « ma petite otarie ». Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave. La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin. »

JaiEgareLaLune_CV

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de cette petite pépite ! ❤

  • Mon avis : encore un joli petit coup de coeur pour le style et l’humour d’Erwan Ji … et de Puce !

J’ai lu J’ai Avalé un Arc en ciel la semaine dernière et j’avais adoré ! J’avais trouvé l’histoire belle et touchante, mais surtout extrêmement drôle. Parfois, tu as juste besoin d’une lecture douce comme celle-ci, qui te fait rire aux éclats et oublier le reste. J’étais impatiente de lire la « suite » et de retrouver Puce et son humour. J’ai mis un peu plus de temps à rentrer dans l’histoire, mais au final, je n’ai absolument pas été déçue.

Il faut d’abord savoir qu’on m’avait dit qu’il était possible de lire J’ai Egaré la Lune sans avoir lu J’ai Avalé un Arc en Ciel. J’ai toutefois préféré commencer par l’Arc en Ciel et je ne le regrette pas : c’est vrai que ce n’est pas INDISPENSABLE pour lire le tome 2, mais je trouve que c’est quand même mieux. On comprend mieux où on se place dans l’histoire et dans l’évolution des personnages. Il y a aussi pas mal de références à des événements ou à des personnages introduits dans le tome 1. Bref, vous pouvez lire ces deux romans indépendamment mais, perso, je vous conseille de vous faire les deux. C’est des petites tranches de soleil, alors pourquoi s’en priver ?

Dans ce second tome, on retrouve donc Puce, notre narratrice déjantée et absolument adorable. Elle a désormais 20 ans et a l’occasion de partir un an au Japon pour y continuer ses études. Elle n’hésite pas ou presque pas et fonce dans ce pays étranger pour « Vivre » comme elle dit. Oui, oui, avec un grand V. C’est dire à quel point c’est important. Le problème, c’est que Puce est partie avec Aiden, et qu’Aiden rentre finalement très vite aux USA puisqu’elle se voit proposer un stage de rêve. Puce va donc rester seule au Japon, dans un pays qu’elle connait mal, dont elle ne maitrise pas la langue ou la culture … Et ça donne lieu à des passages hilarants !

Déjà, on retrouve l’humour et le style de l’auteur qui sont vraiment des plus pour moi. Sans ça, l’histoire n’est qu’une suite d’événements dans la vie d’une jeune femme. Je veux dire, ok, ça peut être intéressant. Mais concrètement, c’est ce qu’on vit tous plus ou moins (que vous soyez une jeune femme ou un jeune homme, hein, pas de sexisme). L’humour et le style de l’auteur rendent vraiment le roman original à défaut d’être novateur. Et comme dans le premier tome, ça fait un bien fou. C’est doux et léger.

Pour être tout à fait honnête, j’ai trouvé, contrairement au premier tome, qu’il y a avait quelques longueurs. Je le disais plu haut, l’humour est génial, mais même ça ne parvient pas à faire oublier que c’est « simplement » la vie de Puce, pendant 400 pages. Attention, je ne me suis pas ennuyée, je n’ai pas soupiré en tournant les pages. Mais je pense que 400 pages c’est déjà pas mal et qu’il faut s’arrêter là. Je pense aussi que, si suite il y a, j’attendrais avant de la lire et j’attendrais d’ailleurs quelques changements. Des nouveautés quoi. Je précise juste pour que vous soyez prévenus : je pense que le côté succession d’événement peut déplaire…

En plus, ce tome se déroule au Japon et moi qui ne suis pas une accro à la culture asiatique, ça m’a vraiment envie d’en savoir plus. De voyager. De Vivre moi aussi. Bref, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai souri, j’ai re-ri et je ne peux que vous recommander ce livre.  Malgré quelques longueurs occasionnelles, c’est pour moi une petite tranche de bonheur et de soleil. 

 

Marie  ❤

Publicités

4 réflexions sur “Chronique : J’ai égaré la Lune, d’Erwan Ji.

  1. Alors, je n’ai pas lu le premier tome mais j’ai bien l’intention de le faire ! Je n’ai pas eu de mal à comprendre ce second tome même si, justement, j’ai envie de savoir comment Puce a rencontré Aiden et ses meilleurs amis en lisant le blog de ses années lycée. Et c’est justement ce côté tranche-de-vie qui m’a énormément plu, de voir de façon extraordinaire et décapante l’ordinaire. Je rêve désormais de vivre une telle colocation au Japon, un pays qui m’attire tout particulièrement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s