Chronique : La vérité sur l’affaire Harry Québert, de Joël Dicker.

  • Titre : La Vérité sur l’Affaire Harry Québert
  • Auteur : Joël Dicker
  • Editeur : Editions de Fallois
  • Prix : 22€
  • 672 pages
  • Résumé :  » A New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui: son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements: l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions: Qui a tué Nola Kellergan? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès ? »

51jkf5Bl5QL._SX307_BO1,204,203,200_

  • Mon avis : Sans trop de surprise, c’est un gros coup de cœur.

Aaaah. Ce livre. J’en entends parler depuis si longtemps : sur booksta, dans la presse, dans les magasins, au travail … PARTOUT. Je me suis dit qu’il fallait quand même que je découvre cette pépite mais j’avoue que le pavé m’a ralentie. Je n’étais pas prête à me lancer dans une brique, d’autant plus que ce n’est pas mon genre habituel de lecture. Et puis, cet été, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Et j’ai bien fait.

Comme je le disais, ce n’est pas mon style habituel. C’est une enquête policière, à la limite du thriller et sans être une mauviette, je suis une petite chose fragile qui n’aime pas quand ça fait peur ou que ça joue avec mes nerfs. Mais là, c’est parfaitement dosé, c’est mystérieux et addictif et c’est juste impossible de refermer le livre. Tu as envie de savoir la suite, sans que ça soit oppressant, malgré les thèmes abordés.

Petit résumé : Marcus Goldman, un écrivain en manque d’idée rend visite à son ami et mentor, le célèbre écrivain Harry Québert. Sauf que, très vite, un corps est retrouvé dans son jardin : Harry est accusé d’avoir tué Nola Kellerman, 33 ans plus tôt, alors que la fillette avait 15 ans. Persuadé de l’innocence d’Harry, Marcus va mener l’enquête …

Et quelle enquête ! Encore une fois, je ne suis pas une experte du genre policier mais là, c’était parfait pour moi. Le lecteur est happé, il y a des révélations quand il faut, des fausses pistes dans lesquelles on fonce tête baissée, des hypothèses qui se vérifient (ou non), des digressions qui te réjouissent mais t’embrouillent volontairement … Tout est mené d’une main de maître. J’ai beaucoup aimé le format que prenait le roman : on alterne entre point de vue de Marcus et récits que les habitants lui font, souvenirs et interventions d’Harry, mais aussi extraits de romans (celui d’Harry, son chef d’oeuvre et celui que Marcus écrit). Ça rend le roman encore plus original et très prenant.

Je me suis attachée aux personnages, tout autant qu’ils sont. J’ai aimé qu’ils soient vraiment différents, que l’auteur les ai travaillé pour leur donner une histoire, un caractère, une réelle profondeur. J’ai aimé les thématiques que cela permettait d’aborder, des thématiques parfois difficiles, mais toujours importantes et, surtout très bien amenées.

Autre chose qui m’a fait adorer le roman : le style de l’auteur. Franchement, c’est un plaisir à chaque page. C’est beau et poétique à certains moments, c’est drôle et plein d’esprit à d’autres … C’est pile ce qu’il faut quand il faut et ça fait un bien fou de lire ça. Et puisqu’on parle d’écriture, il faut que je parle des tranches de sagesses dispensées de temps à autre dans le roman. Chaque chapitre débute avec un petit conseil d’écriture de la part d’Harry et j’ai trouvé chacun d’eux vraiment beau et important. Étant donné que j’écris (enfin que j’essaie), je me suis beaucoup retrouvée dans ce que l’auteur disait et j’ai savouré chacun des passages se rapportant à l’écriture.

Bon, je ne vais pas vous tenir la jambe pendant des mois, vous avez compris mon ressenti : j’ai adoré. N’ayez pas peur de la taille de ce livre : vous ne verrez pas les pages défiler ! Vous devriez être happés par l’histoire autant que moi, faire mille et une hypothèses et refermer le livre en hochant la tête et en vous disant : « putain, il est fort, très fort ». En résumé, je dirais que ce livre est un chef d’œuvre. Oui, oui. Gros coup de cœur pour ce roman original, entraînant, addictif et vraiment beau. Bref, une vraie pépite !

Marie  ❤

Publicités

15 réflexions sur “Chronique : La vérité sur l’affaire Harry Québert, de Joël Dicker.

  1. Je vais encore craqué à cause de toi x)
    J’ai vu partout ce livre, je l’ai vu en librairie et je l’ai pris dans mes mains mais quand j’ai vu le nombres de pages et ma panne de lecture qui arrivait je l’ai donc reposé. Et en cet instant je le regrette.. Ton avis donne très envie de lire !
    Merci, c’est un très bon article ☺️

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s