Chronique : Appelle moi par ton nom, d’André Aciman.

  • Titre : Appelle moi par ton nom
  • Auteur : André Aciman
  • Editeur : Grasset
  • Prix : 20.90€
  • 336 pages
  • Résumé :  » Elio se souvient de l’été de ses 17 ans, à la fin des années quatre-vingt. Comme tous les ans, ses parents accueillent dans leur maison sur la côte italienne un jeune universitaire censé assister le père d’Elio, éminent professeur de littérature. Cette année l’invité sera Oliver, dont le charme et l’intelligence sautent aux yeux de tous. Au fil des jours qui passent au bord de la piscine, sur le court de tennis et à table où l’on se laisse aller à des joutes verbales enflammées, Elio se sent de plus en plus attiré par Oliver, tout en séduisant Marzia, la voisine. L’adolescent et le jeune professeur de philosophie s’apprivoisent et se fuient tour à tour, puis la confusion cède la place au désir et à la passion. »

718BejHWoDL._SX339_BO1,204,203,200_

  • Mon avis : malheureusement et contrairement à ce que j’attendais, je n’ai pas accroché à ce roman … 

J’avais ENORMEMENT entendu parler de ce roman et toujours en bien. Je n’avais encore jamais lu un avis négatif, j’avais donc de grandes attentes. J’étais sûre d’aimer autant que les autres, d’autant plus que je suis très bon public. Je n’avais pas vu le film, exprès pour me réserver le plaisir de la surprise dans ma lecture. J’ai attendu l’été qui me semblait être la période parfaite, et j’ai lu ce roman à la plage, avec mon amie chérie Maé (Les Lectures de Dobby). Et pour nous deux, ce fut une déception. 

Je vais commencer par les quelques points qui m’ont plus, car il y en a quand même. Déjà, j’ai apprécié le style de l’auteur. Il m’a fallu un peu de temps pour m’y faire mais je l’ai trouvé souvent beau et poétique, même s’il ajoutait des longueurs à un livre déjà pas bourré d’action. Ensuite et surtout, j’ai adoré la relation entre les deux personnages. J’ai adoré la façon dont elle se mettait en place, le suspens qui s’instaure et j’avais très envie de savoir comment tout allait évoluer. C’était parfois un peu frustrant car tout va trèèèèès lentement (j’aurais l’occasion d’en reparler en abordant les points négatifs d’ailleurs), mais en tout cas, je trouve que l’histoire d’amour est intéressante et belle.

En revanche, je n’ai pas réussi à accrocher aux personnages. J’étais trop détachée d’eux et trop déconnectée de leur réalité. Elio est un personnage intéressant, mais un peu étrange et ses digressions m’ont perturbés, tout comme ses réactions, ses fantasmes et ses rêves qui sont narrés de la même façon que la réalité, ce qui a d’ailleurs contribué à me perdre un peu plus. De fait, la narration est assez étrange, entre passé et présent. Le lecteur est baladé par le narrateur (Elio) et j’ai parfois eu du mal à distinguer la réalité du faux. J’ai aussi du louper des indices évidents pour Elio car des choses lui semblaient couler de sources alors que j’en étais encore de me demander si tout cela c’était vraiment passé ou s’il avait rêvé. Ouais, ça a été laborieux. 

J’ai aussi du mal parce que le livre est long. Pas au niveau du nombre de pages mais au niveau de l’action. En fait, pour être précis, il n’y a pas d’action. Il ne se passe quasi rien et on ne fait que suivre les pensées d’Elio au fil de l’été. Ca pourrait être intéressant mais là c’est juste loooong, trop long pour moi. La première partie met les choses en place, ok. La deuxième est la plus intéressante à mes yeux. Puis vient la troisième, qui a bien failli m’achever. Elle se passe à Rome, alors je me suis dit YEAH, mais j’ai très vite déchanté. Elle est encore plus longue que les autres et je pense que je suis totalement passée à côté de son but. Finalement, j’ai bien aimé la quatrième et dernière partie (heureusement hein, parce que la trois m’avait un peu endormie). Elle apporte une conclusion qui, comme le reste dans le livre, reste néanmoins floue.

Dernière chose qui m’a surprise et qui a contribué à faire que je n’ai pas accroché à ce roman : il y a des scènes vraiment étranges. Elio est un personnage intéressant mais étrange, je l’ai dit. Mais parfois, les scènes vont vraiment loin dans le côté CHELOU. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. C’est un peu gratuit, c’est juste, comme ça, pouf, une scène qui te fait lever les yeux de ton livre en mode « EUH WHAAAAT ? ». Bien sûr, il est possible que soit moi. Que je sois totalement passée à côté de ce livre, de son style, de son sens limite … Quoi qu’il en soit, je suis passée à côté, je pense même que je suis passée à quelques kms de lui tellement j’ai eu du mal…

Bon, je ne vais pas non plus vous en parler pendant 5 ans, mais je n’ai vraiment pas accroché à ce roman et j’en suis un peu déçue. Je reconnais évidemment des qualités mais je pense vraiment que ce n’était pas pour moi. Je vous avoue que je suis un peu frustrée de ne pas avoir autant aimé que tout le monde… Je n’ aime pas ne pas aimer un livre :p Et, pour le coup, je ne sais pas si je regarderais le film … Et vous ? Vous avez vu le film ? Lu le livre ? Vous en avez pensé quoi ?

 

Marie  ❤

Publicités

16 réflexions sur “Chronique : Appelle moi par ton nom, d’André Aciman.

  1. Hello Marie !
    Je n’ai pas lu le livre mais une amie m’à invité pour voir le film. Je l’ai trouvé très, trop long.. La toute dernière partie m’a énormément émue : la discrétion, délicatesse, le respect et l’ouverture d’esprit des parents m’ont beaucoup touché. J’ai aimé le jeu des acteurs sur cette fin d’histoire.
    Bisous
    Chris

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Chris ! Merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir ! 🙂 Je n’ai pas vu le film perso, mais on m’a dit qu’il était effectivement très long … Heureusement que tu as apprécié la dernière partie ! Je me demande si le film est aussi étrange que le livre …
      Bisous ❤

      J'aime

  2. Moi j’ai adoré ce livre, il m’a beaucoup émue, mais ma maman l’a abandonné car il lui semblait comme toi trop long. Je pense que c’est une affaire de sensations, soit ça passe, soit non.
    Le film est à l’image du livre, nostalgique d’une fin d’été, long et reprenant très bien les grandes scènes du livre.

    Aimé par 1 personne

  3. La question c’est simplement de savoir pourquoi tu l’as lu : est-ce que c’est parce que tu en as énormément entendu parler en bien ou parce que tu avais vraiment de le lire, et que tu l’aurais lu même si tu n’en avais pas du tout entendu parler ? Dans tous les cas, il n’y a pas à être frustrée de ne pas avoir aimé. Il n’y a aucun intérêt à aimer tous les livres qu’on lit, ni à aimer tous les livres que tout le monde aime. Tu l’as très bien dit : « Je pense vraiment que ce n’était pas pour moi. » Tu as tenté, tu as réalisé que ce n’était pas pour toi, et ça suffit 🙂

    Par contre, laisse tomber le film. Il n’y a pas plus d’action que dans le livre, et surtout, les scènes étranges sont encore plus étranges car montrées et non plus imaginées. Il vaut surtout pour la performance de Timothée Chalamet et les paysages.

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’ai lu parce que j’étais curieuse de me faire mon propre avis et je suis contente de l’avoir fait malgré tout ! J’aurais regretter de ne pas l’avoir lu et de me baser sur les avis des autres 😊 et je note pour le film, merci 😅

      J'aime

  4. J’ai seulement vu le film qui est époustouflant dans sa mise en scène. J’ai ressenti comme toi pour la longueur et le côté étrange à certains moments. J’ai aimé mais pas totalement contrairement à toutes les critiques que j’avais pu voir sur internet..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s