Chronique : Le Ruban rouge, de Lucy Adlington.

  • Titre : Le Ruban Rouge
  • Autrice : Lucy Adlington
  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Prix : 16.90€
  • 336 pages
  • Résumé :  » Nous quatre : Lily, Marta, Carla et moi. Dans une autre vie, nous aurions pu être amies. Mais nous sommes à Birchwood. Ella, quatorze ans, est couturière. Pour son premier jour de travail, elle plonge dans ce monde de rubans, d’étoffes et de soie qu’elle aime tant. Mais son atelier n’est pas ordinaire, et ses clients le sont encore moins. Ella est prisonnière du camp de Birchwood, où elle confectionne les vêtements des officiers. Dans ce terrible quotidien où tout n’est qu’affaire de survie, la couture lui redonnera-t-elle espoir ? »

9782266278751ORI.jpg

Merci aux éditions Pocket Jeunesse pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman touchant et original que j’ai adoré !

J’aime beaucoup les histoires qui prennent place durant la Seconde Guerre Mondiale, car c’est toujours assez touchant et je pense qu’il est important, chacun à notre rythme et à notre niveau, de s’intéresser à cette période. Pour ma part, étant une petite chose fragile, je le fais à travers les romans YA et j’adore ça. J’étais donc plus qu’impatiente de découvrir ce nouveau roman et je l’ai adoré.

J’ai surtout trouvé qu’il était original. Il nous place directement dans un camp de concentration et c’est un angle par lequel le sujet n’est finalement pas tant abordé. C’est d’autant plus vrai qu’Ella, la protagoniste, est jeune et qu’elle travaille dans l’atelier de couture du camp, ce qui lui assure un travail et un certain « confort » par rapport à d’autres prisonnières. Confort est entre guillemets parce que tout est relatif, on parle quand même de camps de concentration. D’ailleurs, attention, même si c’est du YA, c’est cru et c’est dur et ça reste hyper touchant. Mais j’ai trouvé que c’était intéressant d’avoir l’histoire à travers ce prisme, cette passion d’Ella pour la couture et ce vers quoi elle peut la mener. 

J’ai adoré les personnages, qui sont tous différents et bien construits. On rencontre différents types de prisonnières, de femmes, avec chacune leurs objectifs, leurs motivations, leurs histoires, leurs chagrins … C’était vraiment captivant à suivre et ça soulevait aussi des questions vraiment intéressantes. Bien qu’il ne se passe « pas grand chose » niveau action, j’ai été happée et j’avais du mal à reposer le livre.

La seule chose qui me gêne un peu sur ce livre, c’est la fin. Je n’en dirais pas trop pour ne pas spoiler, mais j’ai trouvé qu’elle était rapide, facile et surtout pas très crédible. Tout est poignant car véridique dans ce roman et la fin m’a semblée être en contradiction totale. J’ai aimé le message qu’elle véhiculait bien sûr … mais je suis restée sur une impression un peu mitigée.

Malgré cela, j’ai adoré ce roman qui est beau, touchant et émouvant. Je ne peux que vous le recommander si vous aimez les histoires qui se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale et si vous n’avez pas peur de verser une larme ou deux … (a)

Marie   ❤


12 réflexions sur “Chronique : Le Ruban rouge, de Lucy Adlington.

  1. Hello !
    Ce roman me fait terriblement envie même si je dois avouer que la fin me fait peur. J’ai un peu les mêmes retours que le tien sur celle-ci, mais bon, si le reste du roman est aussi passionnant que tu le décris, j’ai quand même très envie de m’y plonger. C’est un sujet qui me tient à coeur et que j’aime découvrir même si cela ne reste pas toujours facile…
    Belle journée à toi et merci pour cette belle chronique.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Tout d’abord merci pour ton commentaire : ça me fait plaisir que ma chronique t’ai plu ! Ensuite, je ne peux que te conseiller cette lecture. Belle et touchante, je pense qu’elle saura te happer ! La fin n’est pas si horrible que ça, ne t’en fais pas 😉 ❤

      J'aime

    1. Oui, voilà c’est surtout ce côté peu crédible qui m’a un peu surprise, justement parce que tout le reste est criant de vérité … et forcément très dur ! Après, comme tu dis, ce n’est pas plus mal de terminer sur une notre de douceur et d’espoir ! *-*

      J'aime

  2. Un roman qui se passe durant la seconde guerre mondiale, je ne peux qu’adorer ! ♥ Même si mon petit cœur en pâtit à chaque fois… Je trouve que les romans YA abordent généralement très bien cette thématique, avec beaucoup d’émotions et de simplicité. Chez Gallimard en ce moment, Le fabricant de poupées de Cracovie, qui se passe à cette même grande période historique, me tente beaucoup aussi **

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, je n’avais pas entendu parlé de ce roman mais je vais me renseigner, merci du conseil ! Je trouve aussi que c’est toujours bien abordé, assez sérieusement pour que ça soit touchant et important, mais de manière assez douce pour que ça ne soit pas trop dur … le parfait compromis pour parler de cette période aux ados ! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s