Chronique : Le fracas et le silence, de Cory Anderson.

  • Titre : Le fracas et le silence
  • Autrice : Cory Anderson
  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Prix : 18,90€
  • 400 pages.
  • Résumé : « C’est l’hiver. Le ciel est noir ; il fait un froid mortel. Jack Dahl, 17 ans, n’a plus d’espoir, plus d’avenir, personne sur qui compter, hormis son petit frère Matty. Depuis la mort de leur mère, les ressources des deux garçons s’amenuisent inexorablement. Alors, pour éviter de devoir confier son frère à un orphelinat, Jack doit trouver le mystérieux sac rempli de billets qui a envoyé leur père en prison. Ava Bardem a le même âge que Jack. Elle se cache, son existence n’est que solitude et silence. Cela fait dix-sept ans que son père, Victor, baron de la drogue, contrôle sa vie dans les moindres détails. Il lui a appris à n’aimer personne, à ne pas faire confiance aux autres. Et il recherche le même sac d’argent que Jack. Quand les routes des deux familles se croisent, Ava doit faire un choix déchirant : se taire par loyauté envers son père ou aider les deux frères à survivre…Quand le chemin des deux familles se croise, Ava doit faire un choix déchirant : se taire par loyauté envers son père ou aider les deux frères à survivre… »
Le Fracas et le silence
Le fracas et le silence

Merci aux éditions Pocket Jeunesse & aux éditions Fleuve pour ce livre !

  • Mon avis : j’ai adoré.

Déjà, petite précision : ce roman est sorti sous deux éditions différentes. Une chez PKJ qui s’adresse donc aux ados, et une autre chez Fleuve, avec une couverture différente qui s’adresse aux adultes. De fait, le roman passe tout à fait pour les deux publics. J’ai donc reçu les deux versions, dans le cadre de deux partenariats différents (la coïncidence improbable haha) et et, peut-on prendre un moment pour admirer les couvertures ? Je trouve les deux magnifiques. Je crois que la PKJ est ma préférée, elle est sublime avec ces détails qui prennent sens à la lecture, c’est un plaisir à regarder. Mais la Fleuve reflète aussi totalement l’ambiance du roman… je suis donc partagée. Mais bref, j’avais hâte de lire le roman et je dois avouer que j’avais de très grandes attentes pour ce roman, car son éditeur et la moitié de la maison d’édition PKJ m’avait promis que c’était un roman magnifique et poignant. Et, effectivement, je dois reconnaitre que c’était magistral, magnifique et poignant.

Vu que je suis un boulet, j’ai attendu d’être sur la plage, en plein soleil, pour lire le roman, alors qu’il se passe en plein été. Mais, malgré ça (et c’est très fort), j’ai totalement été happée par l’ambiance. Je me suis même prise à frissonner alors que j’étais probablement en train de prendre des coups de soleil (bah oui, j’étais tellement à fond dans ma lecture que j’ai oublié de me remettre de la crème solaire…). Je crois que c’est un des plus gros point fort du roman : son ambiance. Elle est absolument incroyable, sombre, pesante et prenante du début à la fin. J’avais l’impression d’être littéralement avec Jack et Ava, à courir dans la neige, à fuir, à avoir peur en permanence, à ne pas savoir si j’allais passer la nuit… c’était incroyablement immersif. Comme je le disais, l’ambiance est sombre car l’intrigue n’est pas joyeuse du tout. On commence par un suicide et je ne vous dirai pas par quoi on finit mais c’est pas joyeux non plus. C’est un roman avec un côté limite thriller, Jack-Ava-Matty contre le reste du monde. Des ados qui n’ont personne vers qui se tourner, qui doivent affronter de gros méchants seuls et qui, contre toutes attentes leur donnent du fil à retordre.

Comme je le disais, c’est dark, c’est très réel et ça parle de sujets difficiles. D’ailleurs, des trigger warnings s’imposent (même si j’ai peur d’en oublier) : suicide, dépression, drogues, violence, descriptions de blessures, relations toxiques. Le style d’écriture est aussi très beau et si on allie ça avec le côté très attachant des personnages, la construction originale du récit avec les débuts du point de vue d’Ava et l’intrigue addictive (vont-ils réussir ? vont-ils survivre ? vont-ils retrouver l’argent ???)… vous comprenez pourquoi j’ai adoré ce roman. Il m’a touchée, bousculée et happée. Bref, une très belle découverte.

Marie ❤


3 réflexions sur “Chronique : Le fracas et le silence, de Cory Anderson.

  1. J’adore ce principe de deux versions différentes, avec les couvertures adaptées.
    Je suis également fan de la couverture de PKJ ! Je pense me le procurer rapidement, il a l’air tellement prenant 🙂
    Et puis, j’aime beaucoup le fait que le livre aborde des sujets aussi complexes ; je trouve essentiel d’aborder de tels sujets 😉

    A très bientôt,
    Cloé et sa bibliothèque,

    Accueil

    J’aime

  2. Totalement d’accord avec toi. Une grosse claque littéraire. Et comme toi ma préférence va à la couverture de PKJ. Je mai eu en 24h sans pouvoir le lâcher alors qu’il fait quand même 400 pages

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s