Chronique : Sous le sceau de l’hiver, d’Hermine Lefebvre.

  • Titre : Sous le sceau de l’hiver
  • Autrice : Hermine Lefebvre
  • Editeur : Scrineo
  • Prix : 18,90€
  • 452 pages.
  • Résumé : « Dans un monde où humains et faës cohabitent, Virgile, un changelin drogué et désespéré, tente de se suicider. Mais Medb, la reine des faës qui gouverne la cour de l’Hiver, le sauve contre son gré. S’il veut mourir, il n’a d’autre choix que d’enquêter pour elle dans un Paris malmené par la magie : en effet, des chevaliers de la Cour d’Eté ont disparu sans laisser de trace et la reine Titania accuse Medb d’être la coupable. Avec Camille, qui peine à assumer son identité, ils devront tout mettre en œuvre pour préserver la paix entre le monde humain et celui des faës. »

Merci aux éditions Scrineo pour cet envoi !

  • Mon avis : Un roman original et immersif !

Je l’avoue et je n’ai pas honte de le faire : j’ai totalement craqué sur la couverture. Une merveille absolue, pleine de détails et avec des couleurs que je trouve juste magnifiques. Vraiment, elle m’a tapée dans l’œil direct. Et puis, le résumé m’a intriguée : ça me promettait une histoire magique, avec une enquête et un monde de fantasy vraiment intéressant. Donc, vous me connaissez, je me suis jetée sur le roman comme si ma vie en dépendait. Je dois avouer que je ressors un peu mitigée.

Côté points négatifs, j’ai trouvé que c’était un peu long, un peu lent peut-être. Les personnages sont hyper bien développés, on passe du temps à les analyser, à les approfondir, à les comprendre et à mettre en lumière leurs caractères. Mais même si c’est hyper intéressant et important pour l’histoire, ça se fait malheureusement au détriment de l’action et j’avoue que j’ai parfois eu envie que ça bouge un peu plus. En plus de ça, l’intrigue qui tourne autour des disparitions et toute l’enquête qui en découle m’a semblée finalement à peine effleurer. C’est là, c’est même au cœur de l’histoire, mais je m’attendais à quelque chose d’autre. Pour autant, même si c’était un peu long à mes yeux et même si j’attendais en réalité quelque chose d’autre, j’ai passé un bon moment de lecture.

Comme je le disais, les personnages sont extrêmement bien travaillés et à défaut de m’attacher directement à eux, j’ai pu voir leurs évolutions, leurs relations et j’ai apprécié cet aspect du roman. J’ai aussi apprécié les thèmes que Virgile et Camille permettaient d’aborder. Culpabilité, drogue, pression familiale, identité de genre, sexualité… ce n’est qu’une infime partie mais c’était hyper intéressant à lire et très touchant. Le personnage de Camille, en particulier, permet de parler de non-binarité et d’intersexuation, des thèmes trop peu souvent abordés en littérature young adult et qui sont pourtant aussi intéressants qu’importants. Enfin, j’ai particulièrement aimé l’univers dans lequel on évolue. C’est très intéressant, immersif et fascinant, avec effectivement des vibes du Prince Cruel qui ne manqueront pas de séduire les lecteurs !

Il y a donc plus de positif que de négatif dans mon avis. Je pense juste que je m’attendais à autre chose, avec plus d’action, mais ça reste une belle découverte !

Marie

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s