Chronique : Un sort si noir et éternel, de Brigid Kemmerer.

  • Titre : Un sort si noir et éternel
  • Autrice : Brigid Kemmerer
  • Editeur : Rageot
  • Prix : 19,90€
  • 704 pages.
  • Résumé :  » Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui… Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité. Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme. »
Amazon.fr - Un sort si noir et éternel - Kemmerer, Brigid, Delarbre, Alice  - Livres

Merci aux éditions Rageot pour cet envoi !

  • Mon avis : une réécriture originale et intéressante !

Je dois avouer que j’avais énormément entendu parler de ce roman sur les réseaux anglophones et j’étais hyper curieuse de le lire. J’ai eu la chance de recevoir un service de presse avant sa sortie et je me suis jetée dessus le plus vite possible, tout ça pour le dévorer en l’espace de deux jours. Et je vous rappelle que c’est un pavé de 700 pages. C’est dire à quel point c’est addictif.

Pourtant, objectivement, il y a des choses qui m’ont laissée mitigée. J’ai trouvé que certains passages de l’intrigue faisaient un peu décousu et même que la construction de l’intrigue était un peu étrange. Au début, on avance à tâtons, on ne sait pas bien où on va et pourquoi, j’avais l’impression que les choses s’enchainaient sans énormément de liens… c’est assez difficile de mettre les mots dessus. Mais j’ai trouvé que ça manquait peut-être de naturel à certains moments. Pareil pour ce qui est de la relation entre les personnages. J’ai vu l’évolution, j’ai vu les changements, mais ça m’a paru un peu forcé malgré le temps que l’autrice a voulu donner aux personnages pour s’accepter mutuellement. Paradoxalement, je dirais que l’intrigue m’a parue à la fois trop rapide et trop lente selon les points qu’elle abordait. Je sais que c’est étrange dis comme ça. Mais, même si je cite ces quelques points qui m’ont laissée un peu mitigée, j’ai passé un très bon moment de lecture.

C’est simple, j’étais à fond. Je n’arrivais pas à décrocher, sans doute parce que je ne savais pas bien où on allait et que j’avais très envie de voir les révélations, l’avancée des choses et de voir comment ça allait se terminer. C’est un roman super addictif et une réécriture vraiment intéressante. Vu qu’on connait tous l’histoire de la Belle et la Bête, certains éléments étaient assez évidents, mais j’ai malgré tout trouvé que ça cassait certains codes. En tout cas, ça n’était pas prévisible et, jusqu’au bout, j’étais impatiente de voir comment les choses allaient évoluer. Je suis aussi très curieuse de voir comment la suite va être traitée car on va s’éloigner de la Belle et la Bête et je pense que ça va être assez énorme. En tout cas, ça promet de l’être !

J’ai aimé le style d’écriture de l’autrice qui nous fournit de belles phrases par ci par là, j’ai aimé les personnages et leurs relations, même si c’est un peu cliché et facile à certains moments (vous savez que j’aime le cliché). J’ai aimé les rebondissements, le personnage d’Harper, si forte et si inspirante et j’ai vraiment hâte de retrouver toute la bande dans la suite… vivement ! Pour rappel, ce premier tome sort en vf chez Rageot le 9 septembre, tout bientôt… 👀

Marie ❤


4 réflexions sur “Chronique : Un sort si noir et éternel, de Brigid Kemmerer.

  1. J’aime bien les réécritures de contes mais avec La Belle et la Bête, on a eu il n’y a pas si longtemps Un palais d’épines et de roses que j’ai beaucoup aimé, et ça me suffit pour le moment, surtout quand je lis les points plus négatifs dans le deuxième paragraphe de ton avis.

    Aimé par 1 personne

    1. Là c’est très différent d’ACOTAR à mes yeux et j’ai hâte de voir ce que la suite va donner car je pense que ça va vraiment sortir du cadre réécriture. Mais je comprends ce que tu veux dire, c’est un peu la mode les réécritures en ce moment !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s