Chronique : Sous ta peau le feu, de Séverine Vidal.

  • Titre : Sous ta peau
  • Autrice : Séverine Vidal
  • Editeur : Nathan
  • Prix : 14,95€
  • 260 pages.
  • Résumé : « Bordeaux, 1764. Ange Rouvray accompagne son père médecin dans ses visites auprès des malades. L’épidémie de variole fait rage et pour se protéger, il faut porter un masque, se désinfecter les mains, garder ses distances… La jeune Esmée de Montagu a vu mourir en quelques semaines son père, son frère, ses sœurs. Elle reste seule avec sa mère, tellement pleine de chagrin qu’elle n’a plus de larmes. Sa mère, la comtesse, obsédée par l’idée de garder sa dernière fille en vie, veut tester sur elle une technique controversée et dangereuse et fait appel au docteur Rouvray, qu’elle espère ouvert à cette pratique nouvelle. Lors de cette visite, Esmée et Ange se rencontrent. Et tombent amoureux. Mais comment une histoire est-elle possible entre ces deux êtres que tout sépare ? »
Sous ta peau, le feu - Roman ado - Dès 13 ans

Merci aux éditions Nathan pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman court mais prenant.

J’avoue que la couverture et le pitch m’ont directement séduite. J’avais hâte de voir comment le roman allait traiter les sujets du féminisme, de la médecine et d’un amour queer sous l’Ancien Régime. ça me semblait être beaucoup pour un roman aussi court, mais j’ai contre toutes attentes trouvé que c’était bien amené, bien traité et intéressant : ça n’est sans doute pas parfait au niveau de la représentation, mais ça le mérite d’être là et de faire passer des messages importants.

Le personnage d’Ange est hyper inspirant : dès le début, j’ai aimé sa façon d’être, de voir les choses et sa détermination à faire ce qui lui semble juste, quoi qu’il arrive. Son personnage permet d’aborder la question du féminisme et de l’égalité des sexes, dans une période historique où ceux-ci n’existent pas ou sont très très mal vu. C’était hyper intéressant de voir ça, même si c’était fait de manière un peu naïve. Le côté scientifique de l’intrigue et toute ce qui touchait à la médecine, à la maladie, était vraiment intéressant. Pour moi, ça a vraiment ajouté un plus au récit, une profondeur et une réalité qui m’a aidé à bien accrocher.

Le personnage d’Esmé est intéressant et très touchant aussi, mais j’avoue que j’ai eu plus de mal à m’attacher à elle. Pourtant son histoire est dure aussi et elle apporte beaucoup au récit. J’ai surtout aimé la simplicité qu’elle insufflait au récit, à travers son histoire d’amour avec Ange. C’est simple, c’est évident, l’amour n’a pas besoin d’explication ni de barrières. Je résumé ça de manière très simpliste et là encore, tout le monde ne sera peut-être pas d’accord avec moi, mais j’ai aimé la façon dont les choses étaient présentées. Enfin, le style d’écriture est doux, poétique et accrocheur, il aide à faire du récit quelque chose d’encore plus original et prenant.

En résumé, une chouette lecture qui m’a un peu sortie de ma zone de confort mais que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire !

Marie ❤


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s