Chronique : Luna, de Serena Giuliano.

  • Titre : Luna
  • Autrice : Serena Giuliano
  • Editeur : Robert Laffont
  • Prix : 17,50€
  • 224 pages.
  • Résumé : « Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade. Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papà, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ? Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et intrusifs, sa pizza fritta, délicieuse et tellement grasse, son Vésuve, beau et menaçant… Est-il seulement possible de trouver la paix dans une ville si contrastée ? Et si ce retour aux sources sonnait finalement l’heure de l’apaisement ? »
Luna
  • Mon avis : une nouvelle pépite signée Serena Giuliano.

Vous le savez peut-être si vous suivez le blog et mes réseaux sociaux depuis quelques temps : je suis fan de cette autrice. De son style, de son humour, de sa manière de raconter des histoires et de mettre en scène des personnages tous plus inspirants et attachants les uns que les autres … bref, je suis fan d’elle. J’ai dévoré et adoré Ciao Bella et Mamma Maria et j’attendais Luna avec tellement d’impatience ! Je l’ai à son tour dévorer et je n’ai pas été déçue.

On suit Luna qui revient dans sa ville natale de Naples après s’en être éloignée et coupée depuis des années. Elle revient au chevet de son père avec qui elle a gardé très peu de lien. Au fil des pages, elle réapprend à aimer cette ville et ses racines. Et, nous, lecteurs, découvrons le pourquoi du comment, l’histoire de cette famille qui se déchire progressivement, de cette petite fille qui s’éloigne avec déchirement. C’est extrêmement beau et très poétique à certains moments. On parle de famille, de colère, d’amour, de déchirement, d’abandon… on aborde en réalité plein de sujets hyper intéressants et c’est toujours très bien fait.

Les chapitres courts rend l’histoire d’autant plus addictive. Les pages défilent, on se rapproche de la fin alors qu’un a qu’une envie : rester un peu plus longtemps  auprès des personnages tellement attachants qu’ils sont presque devenu des amis. J’ai pleuré avec eux, j’ai ri à leurs blagues (parce que ce qui fait aussi le charme de ce roman, c’est l’humour incroyable de l’autrice, je ne m’en lasse pas !) j’ai aimé chaque instant de cette lecture. Bref, vous l’avez compris : un joli coup de coeur pour ce beau roman !

Marie ❤


3 réflexions sur “Chronique : Luna, de Serena Giuliano.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s