Chronique : Derniers jours d’un monde oublié, de Chris Vuklisevic.

  • Titre : Derniers jours d’un monde oublié
  • Autrice : Chris Vuklisevic
  • Editeur : Folio SF
  • Prix : 8.10€
  • 356 pages.
  • Résumé : « Plus de trois siècles après la Grande Nuit, Sheltel, l’île du centre du monde, se croit seule rescapée de la catastrophe. Mais un jour, la Main, sorcière chargée de donner la vie et de la reprendre, aperçoit un navire à l’horizon. Il est commandé par une pirate impitoyable, bien surprise de trouver une île au milieu du Désert Mouillé. Si la Main voit en ces étrangers une menace pour ses secrets, Arthur Pozar, commerçant sans scrupules, considère les intrus comme des clients potentiels, susceptibles d’augmenter encore, si possible, son immense fortune. C’est une nouvelle ère qui s’ouvre. Qu’elle les mène à la gloire ou à la ruine, la sorcière, la pirate et le vieux marchand en seront les instigateurs, bien malgré eux. « 
Amazon.fr - Derniers jours d'un monde oublié - Vuklisevic, Chris - Livres

Merci aux éditions Folio SF pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman original !

J’avoue que j’ai totalement craqué sur la couverture … et quand j’ai trouvé le mot « pirates » dans le résumé, je n’ai pas cherché plus loin. Je me suis lancée dans la lecture sans trop savoir à quoi m’attendre et, si c’était une belle découverte, j’avoue que je ne sais pas toujours très bien ce que j’en pense… j’ai aimé mais je n’ai pas autant aimé que j’aurais pu aimer, vous voyez ? (si la réponse est non, c’est normal, ma phrase et mon ressenti n’ont aucun sens).

C’était original, ça c’est clair. On est plongé dans un monde post-apocalyptique, sur une île qui est coupé du monde. Sur cette île, certains habitants ont des dons, d’autres ont des ancêtres avec des caractéristiques physiques proches de celles des serpents, l’eau vient souvent à manquer, les différentes « tribus » de l’île sont souvent en désaccord… et tout devient plus compliqué encore quand un navire pirate arrive à l’horizon. Tout ce qui était établi vole en éclat et aussi bien les insulaires que les pirates vont voir leur vie changer à jamais.

On suit plusieurs personnages, ce qui rend le récit dynamique et j’ai trouvé que les protagonistes étaient intéressants. Pas tous attachants, mais intéressants. J’aurais aimé qu’on ait un peu plus de temps à leurs côtés, pour continuer à les approfondir et les connaitre, pour encore mieux tisser les liens entre eux. En tout cas, outre l’originalité, je loue aussi la construction de ce récit et de l’univers dans lequel il prend place. C’est très bien mené, très intelligent et sans accroc. J’ai aimé ma lecture et, après un début un peu lent, j’ai trouvé que c’était addictif. J’avais vraiment envie de savoir ce qui allait se passer, comment les personnages allaient agir, se lier, se trahir… comment tout allait finir quoi. La fin est très ouverte ce qui, habituellement, ne me plait pas forcément car j’aime avoir des réponses claires et nettes, mais là c’est hyper intéressant d’imaginer la suite, de voir le changement chez les personnages, de constater leurs évolutions…

Bref, vous l’avez compris, c’était une chouette lecture, même si ça n’a pas été un coup de coeur. Peut-être que je m’attendais à autre chose, peut-être que le fait que ça soit de l’adulte a joué, pour moi qui ait plus l’habitude de lire du YA… je ne sais pas. Mais j’ai passé un bon moment avec ce roman et c’est déjà pas mal ! 😉

Marie ❤


6 réflexions sur “Chronique : Derniers jours d’un monde oublié, de Chris Vuklisevic.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s