Chronique : Ash House, d’Angharad Walker.

  • Titre : Ash House
  • Autrice : Angharad Walker
  • Editeur : Casterman
  • Prix : 16€
  • 328 pages.
  • Résumé : « C’est le lieu de la dernière chance pour Sol. Ici, on peut l’aider. Ici, on peut le sauver. D’ailleurs les enfants l’accueillent très gentiment. Même si tout semble étrange. Même s’il n’y a aucun adulte. Quand arrive enfin le Docteur qui doit le soigner, Sol découvre un être chaleureux, magnétique. Mais pourquoi les autres enfants sont-ils soudain terrifiés ? »
Ash House

Merci aux éditions Casterman pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman original qui, malheureusement, ne m’a pas vraiment convaincue.

Ma chronique ne sera sans doute pas très longue parce que je ne vais pas en faire des caisses : j’ai voulu tenter ce roman pour sortir de ma zone de confort, vu que je lis très rarement des histoires un peu sombres ou effrayantes. Vu la couverture, Ash House était piiiile dans cette catégorie, on est d’accord ? Mais je me suis dit « allez, ça se tente ! ». Dans le roman, on suit un personnage qui, au début, n’a pas de nom (oui, je sais, j’étais aussi en mode O_o au début). Il arrive dans une maison faite de cendres où des ados vivent en autonomie depuis que le mystérieux Directeur a disparu. Très vite, il se passe des choses bizarres : des secrets planent, nos personnages semblent en totale autarcie et des créatures étranges rodent dans les bois… et puis arrive le docteur, soit disant pour soigner le personnage principal qui souffre d’étranges maux de dos. Et là, tout part en cacahuète. C’était déjà pas bien gai et normal avant mais à partir de là … c’est la foire au bizarre !

J’ai trouvé que l’histoire était intrigante, le style était original et l’ambiance hyper particulière et bien construite. Je n’ai pas énormément de points de comparaison, mais beaucoup de choses m’ont parues intéressantes et tous les mystères autour de la maison et de pensionnaires était agréable à lire.

Malgré ça, j’ai eu du mal à accrocher. J’ai lu le roman très vite, je voulais quand même arriver à la fin pour savoir s’il y avait des réponses, des explications … mais en fait, non. Et c’est ce qui m’a le plus dérangée, je pense. C’est trop flou, on reste trop dans le vague pour beaucoup de choses. Je me doute que c’était voulu par l’autrice, genre pour le côté mystérieux qui dure jusqu’à la fin. Et je vois le « plot twist » qui a été fait et pourquoi … mais vraiment, ça ne l’a pas fait pour moi.

Bref, j’ai tenté, je n’ai pas accroché, ça arrive! Il n’empêche que si vous aimez les récits avec une ambiance bieeen sombre et un peu pensante, avec des mystères et des huis-clos, vous devriez aimer Ash House ! 😉

Marie ❤


4 réflexions sur “Chronique : Ash House, d’Angharad Walker.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s