Chronique BD : Le Grimoire d’Elfie, tome 1- L’île Presque, d’Arleston, Alwett & Mini Ludvin.

  • Titre : Le Grimoire d’Elfie, tome 1- L’île Presque
  • Auteurs : Arleston & Alwett
  • Dessins : Mini Ludvin
  • Editeur : Drakoo
  • Prix : 15.90€
  • 80 pages.
  • Résumé :  » Depuis la mort de leur mère, Elfie et Magda vivent chez une tante acariâtre. Mais un jour leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante pour aller de village en village. Une nouvelle vie commence ! Leur première étape les amène dans une île bretonne où de vieilles rancœurs secouent la population, pour un mystérieux timbre perdu. Mais surtout, Elfie découvre qu’elle a hérité des talents de sorcière de sa mère et d’un grimoire qu’elle doit nourrir de ses écrits… »
  • Mon avis : si chouuuu.

J’avoue que j’ai été influencée par booksta pour cette lecture : je l’ai tellement vu passer dans les stories des uns et des autres que j’avais envie de la découvrir. Et je ne regrette pas de m’être laissée tenter. C’était mignon, attachant et original. Bref, une super lecture !

On y suit trois soeurs qui ont récemment perdue leur maman. Séparées pendant un temps, elles se rassemblent dans le bus que l’ainée à transformé en librairie ambulante et partent sur les routes. Leur première étape les mènent dans un village de Bretagne où elles vont faire des rencontres, des découvertes, se rapprocher, s’éloigner, se disputer pour mieux se retrouver … C’était un vrai plaisir de suivre les péripéties de la jeune Elfie. C’est un personnage tout en douceur et en enthousiasme, une petite tornade de bonne humeur qui m’a fait sourire tout du long. Ses soeurs sont aussi attachantes, même s’il faut comprendre ce qui est arrivé à Madga pour ressentir la même affection. C’est un personnage super intéressant qui, je l’espère, sera approfondi par la suite ! J’ai aimé ce qu’elle apportait au récit, tout comme Louette, l’ainée qui fait office de mère de substitution (alors qu’elle n’a que 18 ans, elle porte ses deux sœurs et même si ça n’est pas au coeur de l’histoire, ça m’a beaucoup touchée).

En gros, ça suffisait pour en faire une histoire toute douce et addictive au possible, mais il faut compter en plus avec une touche de magie ! J’ai adoré la manière dont s’était fait, très naturellement et avec un concept assez original. Lié à l’intrigue du timbre manquant qui divise le village, ça faisait une histoire qui se dévore. Rajoutez des dessins tout doux et vous comprendrez pourquoi j’ai adoré !

Marie ❤


4 réflexions sur “Chronique BD : Le Grimoire d’Elfie, tome 1- L’île Presque, d’Arleston, Alwett & Mini Ludvin.

  1. Tu me tentes beaucoup (comme d’habitude… je vais filer tes coordonnées à ma banquière !). Déjà l’objet est superbe, et puis en plus ce que tu en dis le côté doux et magique… Bon, je passe en librairie la semaine prochaine… XD

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s