Chronique : The Court of Miracles, de Kester Grant.

  • Titre : The Court of Miracles
  • Autrice : Kester Grant
  • Editeur : Harper Collins
  • Prix : 15.19€
  • 399 pages.
  • Résumé :  » Liberty. 1828 and the citizens of Paris still mourn in the wake of their failed revolution. Among them, in the dark alleys and crumbling cathedrals of the city, the most wretched have gathered into guilds of thieves, assassins – and worse. Together they are known as The Court of Miracles. Family. Eponine has lost more than most. When her father, Thénardier, sells her sister to the Guild of Flesh she makes a promise to do anything she can to get her sister back, even if that means joining the Court of Miracles, the very people keeping her sister a slave. Treachery. Eponine becomes perhaps the greatest thief the Court has ever known, finding a place among them and gaining another sister, Cosette. But she has never forgotten the promise she made, and if she’s to have any hope of saving one sister, she will have to betray the other. »
  • Mon avis : alors là, va falloir s’accrocher les gars.

Je préviens tout de suite, mon avis va être très étrange. Parce qu’en soit, je sais qu’il y a des trucs qui m’ont déplu … mais je suis ressortie très contente de ma lecture malgré tout. C’est assez paradoxal … Je vais essayer de vous expliquer ce qui a pu me faire ressentir ça.

Donc, ce roman est une réécriture des Misérables : on retrouve donc des personnages qu’on connait bien, dans un Paris qui a retrouvé la monarchie après la Révolution. Le roman est du point de vue d’Eponine (ou Nina) qui, de toute manière, a toujours été une héroïne fascinante pour moi. J’étais donc super emballée, d’autant plus qu’on m’avait vendu le truc comme ayant un côté Six of Crows (qui, en réalité, n’est pas si visible que ça, sauf peut-être à la fin ?).

Bon, maintenant que j’ai posé les bases, je vous explique ce qui m’a déçue ou, en tout cas, qui m’a laissée mitigée. D’abord, j’ai trouvé que l’ensemble même du roman manquait de cohérence. Nina ne change pas de but, ça revient toujours plus ou moins à affronter le grand méchant de la Cour des Miracles, mais j’avais l’impression que chaque partie était un épisode différent, avec une motivation qui pouvait varier et, surtout, beaucoup trop de tours et détours. A mes yeux, ça partait un peu dans tous les sens et c’est dommage. Nina faisait un truc qui la menait à faire autre chose, qui la menait à faire autre chose … et ainsi de suite. Bref, ça m’a un peu dérangée. J’ai aussi trouvé que certaines choses allaient un peu loin ou n’étaient pas très crédibles. Déjà, je suis désolée mais on a quasi l’impression que Nina est BFF avec le Dauphin de France, pas très crédible. Ensuite on disait parfois des choses pour les démonter cent pages plus loin : « le palais est impénétrable » « la moitié de la Cour s’introduit dans le palais, OKLM ». Pareil quand Nina faisait des choses réputées comme étant MEGA DURE. Bah, au final, quand tu la regardes faires, ça n’a pas l’air si dur que ça et tu te dis que les autres devaient être des brelles pour ne pas réussir. Donc, en gros, j’ai trouvé que c’était un peu too much parfois et que ça manquait de cohérence dans l’ensemble.

Malgré ça … j’ai beaucoup aimé. Déjà pour l’ambiance : le côté Cour des Miracles, Guildes, loi des Wretched (désolée, j’arrive pas à trouver de traduction du terme qui me convienne)… ça, c’était génial et très immersif. Le style d’écriture a aussi joué pour ça parce que je trouvais qu’il collait bien au récit. En plus l’intrigue se passe logiquement à Paris, ce qui signifie qu’on a des points de repères et c’est très agréable pour suivre l’histoire. Je pense que l’autrice a fait un vrai travail de recherche pour son roman, autant sur Paris que sur l’histoire de France. Après, bien sûr, c’est romancé à mort et surjoué de manière pas toujours très crédible (retour sur cette histoire d’amitié entre le Dauphin et la petite voleuse random, pardon mais je ne m’en remets pas) mais pour le coup, bon, c’est aussi le jeu, donc ça ne m’a pas gênée. Et puis, évidemment, le côté  » Les Misérables » était top. J’ai trouvé que c’était une reprise originale et bien construite : on retrouve les éléments clés qui nous tiennent à cœur et qui font qu’on aime les Misérables, mais en réinventant certains trucs et ça rend vraiment bien.

BREF, vous sentez que je suis déstabilisée ? D’un côté j’ai pas aimé plein de choses, de l’autre, j’ai adoré. Je suis hyper perturbée… Si vous avez lu ce roman ou s’il vous tente, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez après votre lecture ! :p Aussi, on m’a pas mal posé la question sur insta : je ne sais pas trop quoi vous dire quant au niveau d’anglais. Je n’ai eu aucun problème, mais je ne connais pas votre niveau donc c’est dur d’estimer si vous allez adhérer ou non. Je dirais juste que le style d’écriture est quand même particulier, dans le sens où il essaie de coller aux tournures de phrases de l’époque, ça peut ajouter de la difficulté je pense… Et enfin, j’en ai pas parlé au début de cet article mais, les gars, LES GARS, ce livre en tant qu’objet est absolument magnifique. Genre SUBLIME. Il brille, il est plein de détails, avec une carte à l’intérieur et des débuts de partie trop beaux … bref, j’en suis fan. Voilà. Bisous.

Marie ❤


5 réflexions sur “Chronique : The Court of Miracles, de Kester Grant.

  1. J’ai été faible, je l’ai acheté à cause de sa couverture… XD J’ai prévu de le lire cette année mais ça me fait un peu peur quand même ! Notamment avec le style. Je verrais bien en le lisant. Et pour le reste ! XD Je suis prévenue au moins. Je sais pas pourquoi mais je pense que je rigolerai pendant ma lecture, en pensant à toi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s