Chronique : Là où tu iras j’irai, de Marie Vareille.

  • Titre : Là où tu iras j’irai
  • Autrice : Marie Vareille
  • Editeur : Le Livre de Poche
  • Prix : 7.70€
  • 352 pages.
  • Résumé : « Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic  : catastrophique. Le jour où elle refuse d’épouser l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue. Elle accepte alors le seul rôle qu’on lui propose  : se faire passer pour l’irréprochable nanny du petit Nicolas, qui n’a pas prononcé un mot depuis la mort de sa mère, afin d’infiltrer sa famille et d’y exécuter une étrange mission. Elle part donc pour l’Italie, dans la maison de vacances familiale, loin d’imaginer à quel point la rencontre avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. »
Là où tu iras j'irai
  • Mon avis : un joli coup de coeur.

Oui, alors je sais ce que vous vous dites. Depuis que j’ai lu et adoré le Syndrome du Spaghetti, je ne m’arrête plus et dévore tous les romans de l’autrice. J’en ai encore un dans ma PAL et un a acheté et, honnêtement, j’ai déjà hâte de les avoir lu parce que Marie Vareille ne me déçois jamais. Chacun de ses romans me tire une petite larme (ou plusieurs d’ailleurs), me fait rire et me fait tomber profondément amoureuse. Celui-ci ne fait pas exception.

Dès les premières pages, j’étais happée. J’ai adoré le style et le ton, plein d’esprit et d’humour, bourré de bonnes références et très léger au début. C’est parfait pour rentrer dans l’ambiance et commencer à s’attacher aux personnages, tout en douceur. Les chapitres sont assez courts, ce qui donne un rythme rapide à l’histoire qui est mise en place. Avant que je ne le réalise, j’étais à la moitié du roman et je n’avais pas envie de quitter les personnages.

Ceux-ci sont vraiment attachants et originaux, mais aussi très bien travaillés et hyper touchants. Chacun apporte sa pierre à l’édifice que représente le roman. Ils ont leur importance, on les découvre au fil des pages, on en apprend plus sur eux, on se focalise tour à tour sur eux… c’est hyper bien fait et, encore une fois, j’ai été happée. Je me suis prise de passion pour cette famille brisée et la touche de folie qu’Isabelle leur apportait. J’ai ri aux éclats mais j’ai aussi pas mal pleuré. Certaines scènes et thématiques abordées sont hyper émouvantes et, comme toujours, le style de Marie Vareille rend les choses encore plus belles.

Bref, j’ai adoré. Du début à la fin, j’ai adoré. Et je serai incapable de pointer une seule chose que je n’ai pas apprécié durant ma lecture. Ce roman est une pépite que je ne peux que vous recommander !

Marie ❤


5 réflexions sur “Chronique : Là où tu iras j’irai, de Marie Vareille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s