Chronique : Idéalis, tome 1- A la lueur d’une étoile inconnue, de Christopher Paolini.

  • Titre : Idéalis, tome 1- A la lueur d’une étoile inconnue
  • Auteur : Christopher Paolini
  • Editeur : Bayard / Page Turners
  • Prix : 19,90€
  • 800 pages.
  • Résumé :  » Kira Navárez rêvait d’un monde nouveau. Elle vient de réveiller un cauchemar d’une ampleur intersidérale… Lors d’une mission de routine sur une planète inconnue, Kira découvre un organisme vivant d’origine extraterrestre. Fascinée, elle s’approche de l’étrange poussière noire. La substance s’étend sur tout son corps et commence à prendre le contrôle. Kira, en pleine transformation, va explorer les dernières limites de sa condition d’être humain. Mais quelle est l’origine de cette entité ? Quelles sont ses intentions ? La scientifique n’a pas le temps de répondre à ces questions : la guerre contre les aliens est déclarée, et Kira pourrait bien être le plus grand et le dernier espoir de l’humanité. »

Merci aux éditions Page Turners pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman de science fiction impressionnant !

Et non, je ne parle pas que de sa taille, même si … 800 pages, c’est déjà pas mal. Mais je parle surtout de l’univers qu’à su créer Christopher Paolini. C’est vrai que je ne lis pas beaucoup de SF en dehors du YA, parce que c’est souvent trop poussé pour moi, trop compliqué ou trop abstrait. Et là, franchement, pour moi, ça s’apparente plus à de la SF adulte que YA. C’est un univers original et dense, avec une construction incroyable. La première chose qui me vient à l’esprit quand je pense à ce roman c’est que l’auteur a fait un travail de dingue. DE DINGUE.

On a tout un monde qui est crée, ou plutôt notre monde qui est élargi aux confins de la galaxie. C’est bien fait, travaillé et tout colle. Je ne suis pas la référence, mais ça m’a paru vraiment original et je me suis laissée portée. C’est aussi une intrigue que j’ai trouvé intéressante et qui m’a rendue accro. Et c’est tant mieux parce que d’autres éléments auraient pu me faire décrocher…

D’abord, le personnage de Kira. Elle est intéressante pour ce qu’elle représente pour l’intrigue, mais je ne me suis pas attachée à elle. Ensuite et surtout … la longueur. C’est une grosse brique et c’est lent. Malgré quelques pointes d’action, j’ai trouvé que ça trainait en longueur et certains passages d’introspection ont été à deux doigts de me perdre…

Mis à part ça, c’était une chouette lecture. J’étais fan de Paolini pour sa saga Eragon et son talent pour écrire de la fantasy : ça restera ce que je préfère dans son travail, mais je dois reconnaitre qu’il y a quelque chose d’impressionnant dans Idéalis !

Marie ❤


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s