Chronique : Fashion Victime, de Juno Dawson.

  • Titre : Fashion Victime
  • Autrice : Juno Dawson
  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Prix : 18,90€
  • 528 pages.
  • Résumé : « Dans un parc d’attractions, Jana, seize ans, se fait repérer par un agent de mannequins. Après hésitation, la jeune fille accepte et signe un contrat. Elle défile bientôt pour les plus grands noms de la mode et évolue dans un milieu glamour mais cruel. Afin de gérer la pression, l’adolescente prend des tranquillisants et des somnifères. C’est le début d’un cauchemar qui poussera Jana à révéler au monde entier combien l’univers de la beauté peut être laid… »
Fashion Victime

Merci aux éditions Pocket Jeunesse pour cet envoi !

  • Mon avis : quelle claque.

J’avais lu Clean de la même autrice, il y a déjà un moment (tellement longtemps que je ne sais pas ce que j’ai fait de mon exemplaire qui s’est probablement perdu en cours de route et ça me rend CHONCHON) et j’avais adoré. J’étais curieuse de lire ce nouveau roman et j’avoue que le sujet m’intriguait beaucoup. J’étais quasi sûre d’accrocher … mais je ne pensais pas que ça serait une telle claque et un tel coup de coeur.

Je commencerais par insister sur le fait que ce n’est pas un petit feel good qui va parler d’ados mannequins en mode « shopping addict » ou « changer de look pour changer de vie » . Il y a des triggers warning au début que je vous remets ici : troubles alimentaires, drogues et agressions sexuelles. Le truc c’est que tout commence bien, doucement et avec un personnage hyper intéressant. Jana est loin du stéréotype de l’ado mannequin qu’on peut parfois trouver dans les séries ou les livres. Elle est travaillée et très intéressante à suivre. Elle est surtout très attachante et je pense que c’est facile de s’identifier à elle. La première partie du roman est addictive et intéressante, souvent drôle et touchante même. Et puis, bien sûr, on s’enfonce dans l’industrie de la mode, on décolle en même temps que Jana et tout part progressivement en cacahuète.

ça n’est pas toujours facile à lire, certaines scènes sont même du genre à te briser le coeur, mais c’est aussi ce qui me fait dire que ce roman est merveilleux. Parce qu’il est si fort et si juste qu’il te fait ressentir ce que ressent Jana, parce que tu te mets à sa place, que tu vis ce qu’elle vit et que tu ne peux qu’être touché(e). J’ai un peu de mal à trouver mes mots pour vous dire à quel point j’ai été happée par ce roman. Et j’ai particulièrement aimé la manière dont il était construit, avec cette montée crescendo vers le point de rupture, avec ces messages qui sont fait passés tout au long de l’histoire (il y a bien plus de dénonciations qu’on pourrait le penser) et surtout ce final … cette conclusion qui nous pousse à réfléchir sur ce qu’on peut ou non accepter, sur notre responsabilité, notre force et notre pouvoir de résilience.

C’était tellement beau et fort. Encore une fois, ce n’est pas toujours facile à lire mais ça m’a particulièrement touchée. Ce livre est une telle pépite. Il est fort, il est prenant et, malgré tout, inspirant. Il est aussi écrit dans un style parfait, avec ce qu’il faut d’humour et de poésie pour le rendre encore plus addictif. Une vraie pépite que je ne peux que vous recommander.

Marie ❤


5 réflexions sur “Chronique : Fashion Victime, de Juno Dawson.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s