Chronique : Love, Creekwood, de Becky Albertalli.

  • Titre : Love, Creekwood
  • Autrice : Becky Albertalli
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 14,90€
  • 135 pages.
  • Résumé : « Voilà plus d’un an que Simon et Blue sont passés du flirt anonyme en ligne à la relation IRL, et quelques mois à peine se sont écoulés depuis ce sacré bal de terminale qu’Abby et Leah ne sont pas près d’oublier. À présent éparpillée dans différentes facs de la côte est, la petite bande de Creekwood doit apprendre à naviguer entre amitié et romance, en renouant avec le médium par lequel tout a commencé : l’e-mail. »
Love, Creekwood - Une novella dans l'univers de LOVE, SIMON

Merci aux éditions Hachette pour cet envoi !

  • Mon avis : un petit roman épistolaire aussi court que cuuuute.

En fait, je vais même inventer un nouveau mot pour ce roman : CURTE. C’est, vous l’avez peut-être compris, la contraction de court et cute. ça vous plait ? (faites pas genre, je sais que c’est nul hein). Parce que, oui, ce roman est hyper CUUURTE.

Court déjà, parce qu’il fait 150 pages et que ce n’est que des mails, donc vous vous représentez bien la mise en page que ça donne. ça se lit hyper vite, les pages s’enchainent et c’est vraiment bien fait, dans le sens où le format épistolaire n’est pas toujours facile à suivre. Déjà, il y a la chronologie à intégrer (« ah, quand ils s’envoient ce mail, ils ont déjà passé le week-end dont ils parlaient dans le mail de la page précédente, d’accord. »), les moments intermédiaires aux mails à imaginer (« je ne comprends pas d’où ça sort mais j’imagine que ça fait référence à leur séance de ciné entre les deux mails là … »)… Bref, vous même vous savez ce qu’il en est des formats épistolaires. Eh ben, là, tout est bien construit, bien mené, je n’ai jamais été perdue ou destabilisée. Je me suis laissée porter et ça fait un bien fou.

C’est hyper léger, drôle et touchant. C’est bourré de bonnes références et de jolis messages, comme c’est souvent le cas avec Becky Albertalli. En plus de ça, on a de la diversité et des histoires d’amour tellement chou que je craaaaque. Donc, je le redis, c’était très cute et j’ai passé un super moment avec ce roman !

Marie ❤


7 réflexions sur “Chronique : Love, Creekwood, de Becky Albertalli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s