Chronique : Âge tendre, de Clémentine Beauvais.

  • Titre : Âge tendre
  • Autrice : Clémentine Beauvais
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 17€
  • 392 pages.
  • Résumé : « La Présidente de la République l’a décidé : tout élève doit faire, entre sa troisième et sa seconde, une année de service civique quelque part en France. Valentin Lemonnier n’a pas de chance : ses vœux ne sont pas respectés, et il est envoyé dans le Pas-de-Calais, dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, minutieusement reconstitué pour ressembler à un village des années 60. Sa première mission semble assez simple : écrire une lettre à une pensionnaire qui a répondu à un concours dans un Salut les Copains de 1967, pour lui annoncer que, malheureusement, Françoise Hardy ne va pas pouvoir venir chanter dans leur ville. Sauf que c’est difficile d’annoncer une telle mauvaise nouvelle. Alors il annonce l’inverse. Françoise Hardy viendra ! il s’y engage personnellement. Et pour ce faire, il va falloir trouver un sosie de la star, qui vienne chanter son tube La maison où j’ai grandi à tous les pensionnaires. »

Âge Tendre

  • Mon avis : un beau coup de coeur qui confirme mon amour pour le style de Clémentine Beauvais.

J’ai découvert les romans de Clémentine Beauvais très récemment et je suis en train de tomber amoureuse de son style, de sa plume, de son humour, de sa manière de construire les personnages et l’histoire … Je suis en train de tomber amoureuse de tout ses romans et Âge tendre ne fait pas exception.

J’ai tout d’abord trouvé l’histoire hyper originale et vraiment chouette. On est dans une société un peu différente de la notre, sans qu’on ait trop d’informations ou de cadrage sur celle-ci, mi à part de petits clins d’œil occasionnels. Dans ce contexte, on suit Valentin qui, comme tous les ados qui finissent le collège, doit effectué son service civique obligatoire pendant un an. Si celui-ci ne commence pas comme il l’avait espéré, il va finalement se découvrir une nouvelle passion… et peut-être même se découvrir tout court ? A travers son journal qui fait office de rapport de « serci », on apprend à mieux cerner le personnage principal et son histoire, ses traumatismes et sa douceur. On apprend aussi à connaitre ceux qui l’entourent et on s’attache énormément à eux.  

Le style et la forme sont très originaux et j’ai beaucoup ri durant ma lecture. J’ai trouvé que c’était doux, frais et que ça faisait un bien fou de se plonger dans cette histoire. Pour autant, on aborde des sujets sérieux et pas toujours très faciles, mais c’est toujours (et je sais que je me répète) bien fait. On peut rire aux éclats un instant et, la page d’après, avoir les larmes aux yeux. C’est une lecture qui ne nous laisse pas indemne, mais qui fait du bien. On ne donne pas de leçons, on partage juste l’expérience de Valentin et, du début à la fin, c’est PAR-FAIT. Voilà. C’est le mot pour décrire ma lecture.

Le côté « années 60-70 » m’a beaucoup plu aussi, même si je ne connais pas grand-chose à cette époque ! Pour tout vous dire, ça m’a presque rendue nostalgique d’une époque que je n’ai pas connue… c’est dire si c’est du génie ! Bref… un roman aussi atypique que touchant ! Drôle, attachant et original, à ne manquer sous aucun prétexte !!

Marie ❤


5 réflexions sur “Chronique : Âge tendre, de Clémentine Beauvais.

  1. J’ai découvert l’autrice avec Les petites reines que j’ai adoré l’histoire et le style d’écriture. Depuis j’ai envie de lire tous ses romans ! L’année dernière j’ai lu Songe à la douceur qui est très beau et le petit dernier a être rentré dans ma PAL est Âge tendre. Il me tarde de le lire !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s