Chronique : Toute la mer dans un coquillage, de Marie Javet.

  • Titre : Toute la mer dans un coquillage
  • Autrice : Marie Javet
  • Editeur : Solar
  • Prix : 16,90€
  • 272 pages.
  • Résumé : « « C’est fou comme en peu de temps une vie peut basculer… Claire vient d’être traversée par cette pensée. Installée sur la terrasse de son bistrot préféré, carrefour de l’Odéon, elle est un peu nerveuse, comme si c’était la première fois qu’elle venait là. Pourtant, elle fréquente cet endroit depuis des années. Elle a trente-quatre ans et, à ses pieds, deux valises et un sac de voyage résument toute sa vie. Le carrefour bruyant lui rappelle qu’elle est à la croisée des chemins. Mais l’agitation qui règne autour d’elle ne doit pas perturber le calme et la détermination qu’elle est résolue à cultiver. Qu’il est difficile pourtant d’ignorer le chaos ambiant et de se recentrer pour, dans quelques minutes, se mettre en mouvement, quitter le bistrot, quitter le quartier, quitter Paris, quitter la seule vie qu’elle connaît depuis son entrée dans l’âge adulte. Elle respire profondément. Une seule journée a suffi à chambouler sa vie… »

Toute la mer dans un coquillage

Merci aux éditions Solar pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman intéressant !

Quand j’ai lu le résumé, j’ai deviné que ça allait vite prendre la direction du feel-good teinté de développement personnel, avec des conseils inspirés des situations vécues par les personnages. Et c’était tout à fait ça !

Claire a une très belle vie … du moins en apparence. Un bon poste dans une maison d’édition, des dates tous les soirs, une amie très proche … quand tout s’effondre d’un coup, elle se retrouve, bien malgré elle, à tout remettre en cause. Prise d’une impulsion subite, elle quitte Paris pour retourner dans son village natal où elle va réapprendre à vivre et, au contact de sa mère, découvrir de sombres secrets de famille…

Bon, la façon dont j’ai tourné ma dernière phrase donne l’impression qu’on va partir sur un thriller de fou, alors que pas du tout hein. Comme je le disais, on est plus sur développement personnel. C’est léger, c’est frais, c’est inspirant et je pense que ça peut parler à beaucoup de personnages sur certains sujets abordés. Les romans de fiction qui tirent sur le développement personnel, ce n’est pas toujours ma tasse de thé, mais j’ai trouvé que là, c’était bien dosé, bien amené et, encore une fois, très intéressant. 

En résumé, il s’agit d’une lecture sympathique, qui se lit très vite et que j’ai pris plaisir à découvrir !

Marie ❤


Une réflexion sur “Chronique : Toute la mer dans un coquillage, de Marie Javet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s