Chronique : La fille qui pouvait voler, de Victoria Forester.

  • Titre : La Fille qui pouvait voler
  • Autrice : Victoria Forester
  • Editeur : Lumen
  • Prix : 16€
  • 375 pages.
  • Résumé : « Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde… jusqu’au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun. Là, elle fait la rencontre de camarades aux pouvoirs incroyables : Conrad, un génie en puissance qui sait tout sur tout, Smitty, qui voit à travers n’importe quelle matière, Violette, capable de rapetisser à volonté… Mais même parmi ces gamins extraordinaires, Piper sort du lot… Et elle ne va pas tarder à devoir en payer le prix. »

La Fille qui pouvait voler

  • Mon avis : une chouette lecture !

Commençons, comme souvent sur ce blog, par une petite remarque superficielle : je trouve la couverture vraiment belle. C’est elle qui m’a d’abord tapé dans l’œil, puis le résumé m’a séduite. Ça avait l’air un peu jeunesse mais le coté « super pouvoir » et « école de jeunes qui ont des super pouvoir » est mon péché mignon alors je n’ai pas hésite longtemps.

C’est effectivement assez jeunesse mais moins qu’on peut s’y attendre : par certains aspects de l’intrigue, oui, ça fait jeunesse. Par d’autres, pas du tout. Je sais, c’est flou. Mais j’ai trouvé que la manière de s’exprimer des personnages, certaines réflexions et explications n’étaient pas forcément accessible pour les lecteurs à partir de 12 ans, alors que d’autres éléments peuvent sembler assez simplistes pour des lecteurs de plus de 12 ans. Bref, un roman assez ambivalent, que j’ai dévoré en une journée mais qui m’a beaucoup plu !

Le coté super pouvoir est vraiment chouette et bien construit. Les personnages sont attachants, intéressants et j’ai trouvé le tout très bien construit. Le style est simple mais beau et j’ai beaucoup aimé certaines des réflexions faites à travers les personnages. Il y a de l’humour, de l’action et de l’originalité… il y a aussi une porte ouverte pour une éventuelle suite et, honnêtement, je découvrirais ça avec plaisir !

Marie ❤


4 réflexions sur “Chronique : La fille qui pouvait voler, de Victoria Forester.

  1. Je l’ai trouvé très lent à se mettre en place, et j’avoue que le début petite maison dans la prairie a failli me faire lâcher. Mais dès que Piper arrive à l’école j’ai eu un regain d’intérêt. Je suis curieuse de voir la suite avec Conrad 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s