Chronique : Clap when you land, d’Elizabeth Acevedo.

  • Titre : Clap when you land
  • Autrice : Elizabeth Acevedo
  • Editeur :  Hot Key Books
  • Prix : 9,39€
  • 432 pages.
  • Résumé : « Camino Rios lives for the summers when her father visits her in the Dominican Republic. But this time, on the day when his plane is supposed to land, Camino arrives at the airport to see crowds of crying people… In New York City, Yahaira Rios is called to the principal’s office, where her mother is waiting to tell her that her father, her hero, has died in a plane crash. Separated by distance – and Papi’s secrets – the two girls are forced to face a new reality in which their father is dead and their lives are forever altered. And then, when it seems like they’ve lost everything of their father, they learn of each other. »

  • Mon avis : un très beau roman !

J’avais déjà lu Signé Poète X de la même autrice, qui a été traduit et publié par les éditions Nathan : ça avait été une vraie claque, une belle découverte et une lecture très forte, très touchante. J’étais curieuse de découvrir son style dans sa langue originelle et j’avoue que le pitch m’a beaucoup intriguée.

On suit Camino et Yahaira alors que leur père meurt dans un crash aérien. Ce qu’elles ignorent, chacune de leur côté, c’est leur existence respectives. Au fil de notre lecture, on en apprend plus sur la double vie que menait leur père mais aussi sur les liens qui unissent les filles … et les obstacles qui se dressent sur leurs chemins. J’ai trouvé que c’était une très belle histoire, vraiment forte et touchante. Les deux personnages sont vraiment beaux et j’ai adoré apprendre à les connaitre, j’ai adoré voir leurs forces et faiblesses respectives. J’ai aimé la diversité qu’elles apportaient, chacune à leur façon car elles ont des vies très différentes. On apprend plein de choses dans ce roman, on parle aussi de sujets très importants et, encore une fois, c’est très fort. Très touchant.

Ce qui joue et renforce ce côté émouvant, c’est aussi l’écriture en vers libres. Je n’en étais pas vraiment fan à la base, mais j’aime de plus en plus ce style qui permet une certaine poésie dans l’histoire. Je n’en dirais pas beaucoup plus sur ce roman car toute sa beauté réside dans sa découverte, mais j’ai trouvé qu’il était aussi beau qu’intéressant. Important même sur beaucoup de sujets. Une belle lecture que je ne peux que vous conseiller si vous lisez en VO ! 😉

Marie ❤


6 réflexions sur “Chronique : Clap when you land, d’Elizabeth Acevedo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s