Chronique : Dear Martin, de Nic Stone.

  • Titre : Dear Martin
  • Autrice : Nic Stone
  • Editeur : Simon & Schuster Childrens Book
  • Prix : 9,39€
  • 224 pages.
  • Résumé : « Justyce McAllister is top of his class and set for the Ivy League – but none of that matters to the police officer who just put him in handcuffs. And despite leaving his rough neighbourhood behind, he can’t escape the scorn of his former peers or the ridicule of his new classmates. Justyce looks to the teachings of Dr. Martin Luther King Jr. for answers. But do they hold up anymore? He starts a journal to Dr. King to find out. Then comes the day Justyce goes driving with his best friend, Manny, windows rolled down, music turned up – way up, sparking the fury of a white off-duty police officer beside them. Words fly. Shots are fired. Justyce and Manny are caught in the crosshairs. In the media fallout, it’s Justyce who is under attack. »

  • Mon avis : quel coup de coeur.

J’entendais parler de ce roman depuis quelques temps déjà, mais avec les récents événements, je l’ai vu cité de tous les côtés et j’ai enfin sauté le pas. A peine arrivé, déjà dévoré. Et quel coup de coeur. Quelle claque. Ce roman est souvent comparé à The Hate U Give, d’Angie Thomas, qui traite plus ou moins des mêmes sujets (racisme, violence policière, ségrégation et intégration, préjugés, déterminisme…) et j’avais déjà adoré THUG. Désormais, j’aime tout autant Dear Martin. 

On est très vite plongés dans l’univers de Justyce, un personnage aussi fort qu’attachant. Autant dans ses actions que ses réactions, ce personnage est hyper juste. Fort mais humain, avec ses faiblesses et ses doutes. C’est hyper important de lire ça et je trouve que le roman est bien fait car on se met à sa place. Moi qui suit une fille blanche, qui n’a jamais (et, soyons lucides, qui n’aura sans doute jamais) à vivre ce qu’il vit … j’ai pourtant pu m’identifier à lui. J’ai réfléchi avec lui, j’ai pleuré avec lui (j’ai sans doute pleuré plus que lui en réalité), j’ai eu envie de frapper les autres personnages avec lui, j’ai eu envie de hurler, je me suis remise en question, j’ai été dégoûtée et horrifiée … Vraiment, c’est hyper bien fait. Très prenant, très fort. Très beau et absolument horrible à la fois. 

On parle beaucoup du sujet depuis quelques temps mais c’est important d’y penser en permanence. De remettre ses certitudes en doute, de s’informer, de s’impliquer (comme on peut, à son niveau). Je ne peux que vous conseiller ce livre qui est aussi beau et fort qu’il est divertissant et important. C’est un combo parfait et un énorme coup de coeur pour moi. Petite précision : oui, c’est en VO, mais je l’ai trouvé très accessible. Le style est simple mais efficace, le vocabulaire n’est pas trop compliqué … Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est bien pour une première lecture en VO, mais c’est tout à fait accessible si vous avez un niveau intermédiaire selon moi ! 😉

Marie ❤


8 réflexions sur “Chronique : Dear Martin, de Nic Stone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s