Chronique : L’année solitaire, d’Alice Oseman.

  • Titre : L’année solitaire
  • Autrice : Alice Oseman
  • Editeur : Nathan
  • Prix : 16,90€
  • 405 pages.
  • Résumé :  » On est censés vivre la plus belle période de notre vie. On est jeunes, on est en train de décider de notre avenir (c’est en tout cas ce qu’on nous répète), on a des amis. Mais en fait, tous, on attend que quelque chose change. Becky, ma meilleure amie, avec qui je rigole de moins en moins. Lucas, qui réapparait dans ma vie après toutes ces années. Mon frère, Charlie, la plus belle personne que je connaisse. Michael Holden, avec son sourire trop grand. Et moi, la fille la plus misanthrope et pessimiste du lycée. On attend tous que quelque chose change. » 

  • Mon avis : un roman fort et touchant. 

En finissant Silence Radio, je n’avait qu’une envie : continuer à lire du Alice Oseman. Alors c’est ce que j’ai fait avec son autre roman traduit en VF. Si j’ai un chouïa moins adoré que Silence Radio, ça reste une merveilleuse lecture.

J’ai découvert avec plaisir (oui, je l’ignorais, j’ai acheté ce livre sans même me renseigner) qu’on suivait les personnage d’Heartstopper, notamment Tori, la soeur de Charlie. On va donc croiser des personnages qu’on connait déjà et avoir pas mal de clins d’oeil à Heartstopper, même si, chronologiquement, ce roman se place après les BDs. Bref, en gros, j’ai trouvé ça hyper agréable de retrouver ces personnages que j’aime tant et de découvrir un peu mieux Tori … que j’ai adoré. Forte mais touchante, un peu perdue, un peu têtue, un peu tête à claque mais très attachante, j’ai même pu m’identifier un peu à elle. C’est un personnage très fort qui porte vraiment le roman. Son personnage et ceux qu’elle côtoie permettent d’aborder des sujets très forts : typique d’Alice Oseman de laisser la place à la diversité, aux questions, aux prises de conscience et à plein d’autres sujets importants.

Je dois avouer qu’à certains moments, je n’étais pas très sûre de bien suivre l’autrice et ses personnages. Je n’étais pas bien sûre de suivre les pensées de Tori mais cela ne m’a pas empêchée de dévorer le roman. Je trouve qu’on sent qu’il s’agit d’un premier roman au niveau de la construction et de certains éléments un peu brouillon à mes yeux, mais ça n’enlève rien au fait que c’est une vraie pépite. Alice Oseman a un vrai talent, premier roman ou non. J’ai hâte de lire ses autres romans et je ne peux que vous conseiller ceux déjà parus. Ils sont beaux, ils changent, ils sont diversifiés et importants … A lire. 

Marie ❤


11 réflexions sur “Chronique : L’année solitaire, d’Alice Oseman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s