Chronique : Et le désert disparaîtra, de Marie Pavlenko.

  • Titre : Et le désert disparaîtra
  • Autrice : Marie Pavlenko
  • Editeur : Flammarion Jeunesse
  • Prix : 14€
  • 233 pages.
  • Résumé : « Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais. »

Et le désert disparaîtra, de Marie Pavlenko.jpg

Merci aux éditions Flammarion Jeunesse pour cet envoi !

  • Mon avis : un joli petit coup de coeur pour ce roman !

J’attendais ce livre avec énormément d’impatience, car j’avais adoré, adoré, adoré Je suis ton Soleil et beaucoup, beaucoup, beaucoup aimé Un si petit Oiseau de la même autrice. J’avais hâte de me replonger dans sa plume, dans son univers, même si je savais que ce roman serait sans doute un peu différent car il a un côté dystopique que ses précédents romans, des contemporains, n’avaient pas.

J’ai adoré Et le désert disparaîtra qui, à mes yeux, est un roman fort, beau et infiniment important. Il est prenant, un peu longuet parfois car, au final, il n’y a pas beaucoup d’action. On suit Sanaa qui part en quête, motivée à prouver qu’elle vaut autant que les chasseurs qu’elle admire. On la suit alors qu’elle se perd et qu’elle se trouve. C’est vraiment bien fait car son introspection et son changement sont progressifs et même si, comme je le disais, il n’y a pas beaucoup d’action, on est happé par l’histoire et pressé de connaitre son dénouement. On retrouve bien le style de Marie Pavlenko, un style aussi beau qu’immersif.

Outre le fait que l’histoire est originale et Sanaa, hyper attachante, les thèmes abordés et les messages passés sont parmi les plus importants que je n’ai jamais lus. On parle écologie, on parle respect et environnement, on parle futur et, croyez-moi, ça fait réfléchir. C’est beau, c’est important et je vais même aller jusqu’à dire que, selon moi, tout le monde devrait lire ce roman (#dramaqueen). 

Je n’en dirais pas plus mais je finirais sur cette supplication (toujours plus) : lisez ce livre. Il est beau, il est doux, il est original et il est très important. Il est aussi cohérent car en plus d’avoir un message écologiste qui est amené tout en douceur, il est éco-responsable : imprimé en France, sur du papier recyclé, sans pelliculage sur la couverture pour ne pas utiliser du plastique issu du pétrole … Bref, il est beau, il est bien, il est écolo. Il est parfait quoi. 

Marie ❤


12 réflexions sur “Chronique : Et le désert disparaîtra, de Marie Pavlenko.

  1. Ah c’est chouette de voir qu’elle revient à des romans « moins » réels 🙂 Bien que les deux derniers soient très très bien, mais elle a une imagination géniale et Saskia et Marjane (dont j’attend le dernier tome…) sont des petites perles

    Aimé par 1 personne

Répondre à muffinsandbooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s