Chronique : Tant pis pour l’amour, ou comment j’ai survécu à un manipulateur, de Sophie Lambda.

  • Titre : Tant pis pour l’amour, ou comment j’ai survécu à un manipulateur
  • Autrice : Sophie Lambda
  • Editeur : Delcourt / collection Une Case en moins
  • Prix : 23,95€
  • 294 pages.
  • Résumé : « Quand Sophie rencontre Marcus, elle tombe amoureuse en 48h. Elle qui était si cynique en amour, cette fois, elle y croit. Sauf qu’il se révèle vite étrange. Sophie a alors besoin de comprendre ce qui ne va pas. Confronté à ses mensonges et ses incohérences, il a des réactions violentes, des excuses pour tout et arrive à se sortir de chaque impasse. Mais jusqu’à quand ? Sophie aime un manipulateur narcissique. « 

Tant pis pour l'amour, ou comment j'ai survécu à un manipulateur, de Sophie Lambda.jpg

  • Mon avis : une BD aussi drôle qu’importante. 

Ce livre m’a été recommandée par une de mes collègues et j’avoue que je me suis laissée tenter sans trop savoir dans quoi je m’embarquais. Au final, ça a été une belle claque et je ne regrette pas. Dans cette BD, on parle de sujets difficiles avec beaucoup d’humour et d’esprit, mais toujours en insistant sur le fait que c’est quelque chose de très important. A travers l’histoire de Sarah, on voit l’évolution d’une relation apparemment saine et idéale, vers une torture mentale et quasi physique. Cette BD est un témoignage : l’autrice a vécu ce dont elle parle et ça rend la chose encore plus prenante et encore plus horrible. C’est très dur parfois, car certaines scènes sont effrayantes, mais c’est toujours contrebalancé avec l’esprit et l’humour que l’autrice donne à ses personnages.

C’est surtout très important et c’est ce qui ressort de ma lecture. Les dessins sont très jolis, oui c’est drôle, oui j’ai souvent souris en lisant l’histoire (et parvenir à faire rire en abordant de tels sujets, faut le faire !) mais j’ai surtout aimé les messages qui sont faits passés. Avoir une relation nocive, ça peut arriver à tout le monde et ce n’est pas de votre faute. Une personne manipulatrice vous fera toujours croire le contraire mais c’est faux. C’était extrêmement bien fait ici car on voyait l’évolution de la situation, de la relation et on réalise qu’on peut tous tomber dedans. La partie finale expliquait le pourquoi du comment et c’était vraiment super intéressant. Pareil pour les numéros d’urgence ou les contacts des associations à la fin : ça complète parfaitement cette BD aussi belle qu’importante. Bref, une jolie découverte et un presque coup de coeur !

Marie  ❤


2 réflexions sur “Chronique : Tant pis pour l’amour, ou comment j’ai survécu à un manipulateur, de Sophie Lambda.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s