Chronique : Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1- La bête de Porte-Vent, de Karine Martins.

  • Titre : Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1- La bête de Porte-Vent
  • Autrice : Karine Martins
  • Editeur : Gallimard Jeunesse
  • Prix : 17€
  • 311 pages.
  • Résumé :  » 1887. Gabriel Voltz n’est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité : la chasse aux Égarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous… Aucun de ces monstres n’a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz. Mais depuis qu’il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu’attachante, il s’expose au courroux de son puissant employeur, l’Ordre de la Sinate-Vehme. Quand la confrérie l’envoie dans le Finistère pour élucider une mystérieuse affaire de meurtres, Voltz n’a d’autre choix que d’emmener l’adolescente avec lui. L’enquête s’annonce plus périlleuse que prévu, lorsque toutes les pistes convergent vers le mystérieux domaine de Porte-Vent… »

ceux qui ne peuvent pas mourir.jpg

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : un roman original et addictif que j’ai adoré ! 

Je frôle le coup de coeur que je n’attendais pas avec ce roman. Je veux dire, OKAY, quand j’ai vu la couverture, j’ai eu des palpitations tellement il est beau. OKAY, quand j’ai lu le résumé, je me suis que ça allait me plaire. Mais je ne m’attendais pas à être autant happée et à autant aimer. Car, honnêtement, je ne serais pas capable de vous citer un seul point négatif dans ma lecture.

On y suit Gabriel, un être un peu particulier, qui chasse les créatures surnaturelles pour le compte d’une mystérieuse société. Il est donc envoyé en Bretagne pour résoudre une sordide affaire de meurtres. Gabriel est aussi accompagné de Rose, une jeune fille qu’il a récemment sauvé d’un vampire et qu’il a provisoirement pris sous son aile. Rose, elle, est décidé à aider son sauveur et à en découvrir plus sur ce qu’il est réellement … Dans un petit village de Bretagne imprégné de magie, de secrets et de mystères, nos deux protagonistes vont mener l’enquête et se heurter à l’animosité de certains habitants … et profiter du soutien d’autres ! 

En gros, ce roman, c’est un mélange entre Supernatural, Charmed et Buffy, mais au XIXème siècle. J’ai trouvé ça absolument génial et vraiment bien construit, aussi bien au niveau de l’univers magique que pour l’évolution de l’intrigue. On commence fort, pour être vite happé par le récit, puis ça ralentit un peu le temps de poser les choses et après, on enchaîne révélations sur révélations, scène d’action sur scènes d’action jusqu’à la fin qui te laisse simplement sur les fesses. Tout est bien dosé, bien amené et vraiment intéressant. J’ai trouvé particulièrement fascinant l’univers dans lequel l’autrice nous plonge car en plus d’être original, il lie plusieurs mythes et mythologies avec beaucoup de brio. Il est très intéressant et addictif. La fin ouvre d’ailleurs la porte à encore plus d’approfondissements et de révélations et j’ai (déjà) SUPER HÂTE d’avoir la suite.

Je dois aussi parler des personnages car ils contribuent largement au charme de cette histoire et à mon petit coup de coeur pour elle. On a d’abord Gabriel, un personnage fort et extrêmement intéressant, qui cache bien ses faiblesses et qui fait aussi preuve d’un esprit et d’un humour particulièrement redoutables. Vous le savez peut-être, j’adore les personnages avec du sass (de l’esprit quoi) et du caractère. Bah, là, j’étais servie. J’ai adoré Gabriel et je crois même que j’ai eu un (pas si) petit crush sur lui. Oooops. Ensuite, il y a Rose. Un personnage féminin en décalage avec les codes de l’époque, qui apporte beaucoup à l’histoire et qui est le digne interlocuteur pour tenir tête à Gabriel ! J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre leurs échanges, à voir leur relation évoluer et à commencer à découvrir les secrets que cache la jeune fille … Je ne parlerais pas plus des autres personnages qui je ne veux pas vous spoiler mais je les ai tous trouvé intéressants et bien intégrés dans l’histoire.

Pour finir ma chronique de cette pépite, je dirais juste que le style de l’autrice ajoute un plus à cette histoire : il nous aide à rentrer dans l’ambiance un peu sombre, pleine de mystères et de magie. J’ai eu un petit coup de coeur pour ce roman et, comme je le disais, j’ai hâte de retrouver les personnages et l’histoire dans le tome 2 !

Marie  ❤


8 réflexions sur “Chronique : Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1- La bête de Porte-Vent, de Karine Martins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s