Chronique : Daisy Jones & The Six, de Taylor Jenkins Reid.

  • Titre : Daisy Jones & The Six
  • Autrice : Taylor Jenkins Reid
  • Editeur : Charleston
  • Prix : 22.50€
  • 410 pages.
  • Résumé : « Daisy Jones & The Six… le groupe de rock le plus mythique de tous les temps. Leurs concerts remplissaient les stades aux quatre coins de la planète et ils ont enflammé les nuits de toute une génération. De leurs débuts dans les bars miteux d’un Sunset Strip écrasé de soleil californien à la gloire, leur histoire est celle d’une ascension fulgurante. De l’euphorie qui vient avec le succès, des excitants qu’on prend pour entretenir la magie et des calmants qu’on avale pour essayer de dormir. C’est l’histoire du rock’n’roll. C’est aussi celle de Daisy Jones, l’icône ultime. Mais le 12 juillet 1979, après le plus mémorable des concerts, le groupe a éclaté. Personne n’a jamais su pourquoi… Jusqu’à aujourd’hui. Musiciens, fans, managers, amants, gardiens d’immeubles… ils ont tous été les témoins de cette histoire… Mais quarante ans plus tard, chacun a sa propre version de la vérité. »

daisy jones & the six.png

  • Mon avis : immense, immense coup de coeur. 

Je ne sais pas trop pourquoi mais ce roman m’a attiré dès le début. Dès que j’ai vu sa couverture, dès que j’ai lu le résumé, j’ai eu envie de le lire. Pourtant, ce n’est trop mon genre habituel. Mais j’ai fini par écouter mon instinct et j’ai craqué pour ce beau bébé. Sans doute l’une des meilleures décisions de ma vie (#dramaqueen). 

 » Ça ne m’intéressait absolument pas d’être la muse de quelqu’un. 

Je ne suis pas une muse. 

Je suis quelqu’un. 

Point. »

Dans ce roman au format atypique, on suit Daisy Jones, une icône de la musique et sa rencontre avec le groupe The Six. On nous raconte comment ils se rencontrent, comment ils collaborent, comment ils s’élèvent puis comment ils descendent jusqu’en enfer. Sexe, drogue, rock n’roll, amitié, famille, trahison, amour, musique, rêves et espoirs … Tout y passe. Et c’est diablement accrocheur, absolument magnifique et tout simplement incroyable. 

 » Je crois qu’il faut avoir confiance en quelqu’un avant même qu’il ne le mérite. Autrement, ce n’est pas de la confiance, tu ne crois pas ? »

L’autrice a un talent fou et réussit un vrai tour de force, celui de nous faire plonger au coeur d’un groupe totalement fictif et, pourtant, nous faire sentir que tout est réel. J’ai été happée dès les premières pages et je n’ai pas réussi à lâcher mon bouquin. J’avais envie de savoir, j’avais besoin de savoir. Tout est bien mené. Le style est incroyablement prenant et le format l’est autant qu’il est original puisque tout est sous la forme d’un genre d’interview. On a pas de vrais dialogues ou de vrais paragraphes. On a des extraits d’entretiens qu’un mystérieux narrateur nous livre. Outre le fait que c’est vraiment original, ça rend le récit très addictif. J’ai aussi beaucoup rigolé car certaines situations ou répliques sont très drôles. Bien sûr, j’ai aussi eu envie de pleurer car c’est très émouvant mais j’ai l’habitude de faire la girouette émotionnelle à cause des mes lectures.

 » Je n’étais plus moi-même. En fait, non. Je n’aime pas dire ça. En fait, on n’est pas « plus soi-même », on est toujours le même. C’est juste que, à certains moments, la personne qu’on est … est vraiment naze. » 

L’ambiance est, comme je le disais, très réaliste et prenante. Mais ce que j’ai aussi adoré, c’est les messages qui sont fait passés. Il y a énormément de belles pensées, de réflexions importantes et intéressantes. Je vous ai mis certaines de mes préférées mais, honnêtement, le bouquin en entier est tellement beau qu’il mériterait d’être recopié mot pour mot. En plus de ça, les personnages, tous bien construits, sont loin d’être clichés ou plats. Ils sont forts, vrais et attachants.

 » Mais quand tu aimes vraiment quelqu’un, parfois, l’autre fait des choses qui te font du mal. Certaines personnes valent la peine qu’on ait mal pour elles. »

Je n’ai même pas les mots pour vous dire à quel point j’ai aimé ce roman. C’est l’un de mes derniers coups de coeur et c’est l’une de mes meilleures lectures de 2019, ça c’est sûr. Je ne peux que vous le conseiller car, même si ma chronique est loin de lui rendre hommage, ce livre est un pépite. Voilà.

Marie  ❤


12 réflexions sur “Chronique : Daisy Jones & The Six, de Taylor Jenkins Reid.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s