Chronique : Les Victorieuses, de Laëtitia Colombani.

  • Titre : Les Victorieuses
  • Autrice : Laëtitia Colombani
  • Editeur : Grasset
  • Prix : 18€
  • 222 pages.
  • Résumé :  » À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Pour l’aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité  : «  cherche volontaire pour mission d’écrivain public  ». Elle décide d’y répondre. Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d’une tasse de thé, d’une lettre à la Reine Elizabeth ou d’un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture. Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l’Armée du Salut en France, elle rêve d’offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais. « 

les victorieuses.jpeg

  • Mon avis : énormissime coup de coeur pour ce roman. 

J’avais déjà lu La Tresse de la même autrice et j’avais tellement aimé que j’étais obligée de lire Les Victorieuses. Et je ne regrette pas car j’ai encore plus aimé. Je ne pensais pas que c’était possible, mais j’ai encore plus été touchée et transportée par ce roman.

On y suit Solène qui, après un événement difficile dans son travail, fait un burn out. Pour se reconstruire, on lui suggère de faire du bénévolat, afin de s’occuper l’esprit et de se sentir mieux, utile. Un peu par hasard, elle prend donc un poste d’écrivain public au Palais de la Femme, à Paris, un foyer qui accueille des femmes en situations précaires. Pour Solène, c’est le début. Le début de tout, en quelque sorte. En parallèle, on suit aussi la vie de Blanche Peyron, membre de l’Armée du Salut et fondatrice du Palais de la Femme … 

Je ne savais absolument rien de cette institution qui existe encore de nos jours. Et pourtant, c’est super important et très intéressant. Laëtitia Colombani nous offre une version romancée de la fondation du Palais mais c’est très prenant et vraiment inspirant. L’alternance de chapitres entre Blanche et Solène rend le récit très vivant et donne toujours envie de lire un chapitre de plus (le mal quand il est déjà minuit et demi). L’écriture de l’autrice est magnifique, parfaite pour le thème et l’ambiance du roman. C’est fort, c’est poignant, c’est parfait. 

Plus encore, c’est important. En lisant ce livre, on a envie de hurler, de pleurer (je l’ai d’ailleurs fait à plusieurs reprises), on est touché, émus, bouleversés, inspirés, motivés, reboostés… Ce livre te donne envie de faire quelque chose. Pour toi mais surtout pour les autres. Ce n’est pas grand chose et ça ne se concrétise peut-être pas, mais c’est déjà ça. C’est très rare de lire un livre aussi beau, touchant et motivant, le genre qui te frappe, te détruit pour te mieux te reconstruire.

Bref, c’est un coup de coeur, qui parle de sujets importants, avec beaucoup d’émotions.  Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point j’ai aimé ce roman. Jamais donneur de leçon, il nous pousse à nous interroger sur notre vie, notre société, le regard qu’on y porte, sur nos relations avec l’autre, sur ce qu’on peut faire et ce qu’on doit faire. Il est parfois dur, mais toujours fort, poignant, touchant et incroyablement beau. 

Marie  ❤

Publicités

9 réflexions sur “Chronique : Les Victorieuses, de Laëtitia Colombani.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s