Chronique : La Tresse, de Laëtitia Colombani.

  • Titre : La Tresse
  • Autrice : Laëtitia Colombani
  • Editeur : Le Livre de Poche
  • Prix : 7,20€
  • 240 pages.
  • Résumé :  » Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. »

la tresse laëtitia colombani.jpeg

  • Mon avis : une pépite incroyable. 

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman : on disait qu’il était fort et poignant mais j’avoue que j’ai mis du temps avant de vraiment m’y intéresser. Ce n’est pas mon genre de prédilection, mais, ces derniers temps, j’essaie vraiment de diversifier mes lecture et de m’ouvrir à d’autres genres. BREF, une collègue m’a prêté La tresse et … ça a été un coup de coeur.

On y suit trois femmes, dans différents pays, trois femmes qui mènent des combats bien différents et pourtant tous aussi importants les uns que les autres. Leurs parcours sont des messages importants d’ouverture d’esprit, de respect, d’humilité, de ténacité, de courage, de détermination, de dévotion … Et franchement, c’est hyper émouvant. Un peu dur parfois, car on aborde des sujets compliqués et des situations assez horrible, notamment quand on suit Smita. Néanmoins, c’est fait avec beaucoup de tact, de douceur et si c’est percutant, c’est surtout plein d’espoir. 

J’ai eu envie de pleurer à plusieurs reprises, je l’avoue, mais je suis ressortie avec un sentiment d’apaisement assez incroyable. C’est écrit d’une main de maître et on se prend au jeu dès les premières pages. J’ai été happée et j’ai dévoré le roman. J’ai aimé découvrir les personnages, toutes si différentes et pourtant si attachantes à leur façon, j’ai aimé les suivre dans leur combat de femme, j’ai aimé voir les liens qui se tissaient entre elles, sans qu’elles le sachent.

Bref, j’ai adoré. C’est un coup de coeur et ça me conforte dans l’idée de diversifier mes lectures. J’ai d’ailleurs acheté Les Victorieuses de la même autrice quelques jours après avoir fini La Tresse … A voir si ça sera un aussi grand coup de coeur !

Marie  ❤

Publicités

7 réflexions sur “Chronique : La Tresse, de Laëtitia Colombani.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s