Chronique : Vorace, de Guillaume Guéraud.

  • Titre : Vorace
  • Auteur : Guillaume Guéraud
  • Editions : Rouergue
  • Prix : 12,50€
  • 158 pages.
  • Résumé :  » Vent de panique dans Paris : après des disparitions inexpliquées de chiens et de chats, des bébés puis des adultes par centaines s’évaporent sous les yeux de tous. Seul Léo, un ado arrivé depuis peu dans la capitale, et vivant en squat, perçoit visuellement le phénomène : une sorte de bulle floue aux trois mâchoires imbriquées… Lui et sa copine, Cosmina, ainsi que son chien Tchekhov, semblent être à l’abri du danger. Et si c’est parce qu’ils s’aimaient qu’ils ne craignaient rien ? »

vorace guillaume guéraud.jpg

Merci aux éditions Rouergue pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman original et intéressant mais qui ne m’a pas vraiment transportée… 

Première chose (superficielle), j’adore la couverture. Je la trouve super belle, poétique, accrocheuse … bref, coup de coeur sur la couverture. Malheureusement, je n’ai pas eu ce même coup de coeur sur l’histoire … 

Le principe est original et intéressant : dans Paris, sans qu’on sache comment ou pourquoi, une entité étrange aspire des créatures humaines. Ça commence par les rats, puis les chats, les chiens, les bébés, les enfants, les ados et finalement, les adultes. Puis des centaines d’adultes en même temps. Puis des milliers. Un vent de panique se lève sur la capitale. Au milieu de tout ça, Léo vit son premier amour. Et il est aussi le seul qui semble capable de voir cette entité étrange qui s’en prend aux humains … 

Franchement, quand j’ai lu le résumé, j’étais impatiente de lire le roman et de voir ce que ça allait donner. Et je reconnais que l’idée est originale, tout comme la construction du récit qui alterne chapitre du point de vue de Léo et chapitres qui semblent presque tirés d’un livre d’histoire, avec un point de vue plus large. C’était intéressant à lire mais ça n’a pas suffi à me captiver. Le roman est très court mais il ne s’y passe pas grand chose : on avance doucement, on piétine même et, au final, on a pas vraiment la résolution du mystère de l’entité. On a des hypothèses, on a une sorte de réponse finale qui peut passer mais c’était trop flou à mon goût. Je n’ai pas non plus eu d’affinités ou d’empathie par rapport aux personnages et au style parfois cru de l’auteur.

En bref, il s’agit d’une lecture intéressante à laquelle je n’ai malheureusement pas vraiment accroché. C’est comme ça, ça arrive, malgré l’originalité du principe … Si vous voulez vous faire votre propre avis, ce petit roman sort le 21 août en librairie ! 😉

Marie  ❤


17 réflexions sur “Chronique : Vorace, de Guillaume Guéraud.

      1. A vrai dire je sais plus vraiment, je l’ai lu il y a une éternité ><" Mais dans mes souvenirs il était question d'un virus qui grouillait sous les rues de new-York et qui faisait disparaître les gens, après je mélange peut-être avec un autre titre ;D

        Aimé par 1 personne

  1. Ah dommage, j’ai vraiment kiffé « Ma grand-mère est une terreur » du même auteur, notamment pour son style… Mais là visiblement l’intrigue et le rythme sont en cause, donc y’a des chances que je n’accroche pas plus que toi T_T

    Aimé par 1 personne

    1. dommage
      C’est un tres très bon texte fantastique . Ca m’a rappelé Silverberg
      L’auteur est un des meilleurs écrivains jeunesse. Ses livres pour ado sont souvent durs mais toujours réussis (Je mourrai pas gibier ; Plus de morts sue de vivants ; Anka… etc.) et dans des genres différents
      A découvrir !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s