Chronique : Ctrl + alt + suppr, de Bertrand Puard.

  • Titre : Ctrl + alt + suppr
  • Auteur : Bertrand Puard
  • Editeur : Casterman
  • Prix : 16€
  • 264 pages.
  • Résumé : « Un empire technologique plus puissant que Google, qui contrôle le monde entier. Une entreprise secrète qui lutte contre l’influence de l’argent et des fake news. Un adolescent solitaire avide de sensations fortes. La fille d’un ministre un peu trop scrupuleux. Ce n’est pas à eux de rebooter le système. C’est à nous. »

ctrl alt suppr bertrand puard.jpg

Merci aux éditions Casterman pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman vraiment original !

J’avais été intriguée par ce roman dès les premières fois où j’en ai entendu parlé. Le principe même est super intéressant : il s’agit d’un roman écrit en collaboration avec des libraires et des bloggueurs. Je m’explique : Bertrand Puard a par exemple écrit le premier chapitre, qu’il a partagé sur les réseaux sociaux. A la fin de ce chapitre, il a demandé aux lecteurs la direction qu’ils souhaitaient faire prendre au récit. De chapitre en chapitre, à force de sondage et de questions lancées aux lecteurs, Ctrl + Alt + Suppr a vu le jour. Si l’expérience s’est arrêtées aux 8 premiers chapitres (si je ne dis pas de bêtises), ça n’en est pas moins une idée originale et vraiment sympa ! Bref, j’avais envie de lire le roman pour découvrir le résultat ! 

Il se trouve que j’ai beaucoup aimé l’intrigue. Elle est addictive et m’a vraiment happée dès le début. J’ai particulièrement aimé les questions qu’elle soulève, sur notre société et notre usage d’internet par exemple. J’ai aussi aimé l’essence même de la société Arsène : sans être très crédible, c’est un peu un rêve de gosse qui prenait vie quand je lisais de quoi elle retournait. Je n’entrerais pas dans les détails pour éviter tout spoils, bien sûr ! Quoi qu’il en soit, certaines choses paraissent peu réalistes, mais dans l’ensemble, c’est bien construit. Les événements s’enchaînent, rapidement, fluidement, de telle sorte que l’intrigue générale est vraiment addictive. En revanche, et c’est dommage, c’est un peu rapide sur certains points qui auraient mérité plus de développement selon moi. Les relations entre les personnages sont, par exemple, un peu bâclées à mon goût mais eh, le livre fait 250 pages alors il ne faut pas trop en attendre.

Il n’empêche que cela mis à part, j’ai passé un très bon moment avec ce roman. Je l’ai dévoré et j’ai trouvé que c’était original, bien construit et addictif (mais comme ça fait 5 fois que je le répète, je pense que vous aviez compris ….. je me fatigue). Si vous aimez les histoires avec des intelligences artificielles, des hackers et des génies, avec des sociétés multinationales et des justiciers prêts à tout pour sauver le monde, vous allez adorer Ctrl + Alt + Suppr ! 

Marie  ❤


4 réflexions sur “Chronique : Ctrl + alt + suppr, de Bertrand Puard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s