Chronique : La librairie des rêves suspendus, d’Emily Blaine.

  • Titre : La librairie des rêves suspendus
  • Autrice : Emily Blaine
  • Editeur : Harper Collins France
  • Prix : 15.90€
  • 324 pages.
  • Résumé : «  Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu  : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de  bad boy  que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…  « 

la librairie des rêves suspendus

Merci à Harper Collins France pour cet envoi !

  • Mon avis : une jolie romance, douce et attachante ! 

J’avais entendu beaucoup de bien des romans d’Emily Blaine et j’étais curieuse de découvrir son style. C’est vrai que la romance n’est pas mon genre de prédilection, mais quand on entend QUE du positif d’une autrice, il faudrait être un peu bête pour ne pas sortir de sa zone de confort, non ? 😉 J’ai donc accepté avec plaisir la proposition d’Harper Collins pour découvrir son nouveau roman. Et je ne regrette pas !

Dans La librairie des rêves suspendus, on suit Sarah, une jeune femme qui tient… une librairie. Il faut dire que les livres sont sa passion, sa vie, le centre de son univers. Sa petite vie bien rangée va être chamboulée lorsqu’un de ses amis lui demande d’héberger Maxime, un acteur qui a des problèmes avec la justice. Sarah doit l’héberger le temps qu’il se fasse oublier et, en échange, Maxime l’aide à faire des travaux dans sa librairie qui tombe en ruine. La cohabitation ne sera pas de tout repos…

Evidemment, il y a des côtés trèèès prévisibles, des choses qu’on voit venir à des kilomètres. C’est une romance douce et drôle, parfois légère, parfois touchante et le fait qu’elle reprenne des codes classiques du genre ne m’a pas gênée. J’ai été happée par l’histoire, je me suis prise d’affection pour les personnages et j’ai donc dévoré le roman !

Au début, j’ai eu du mal avec Maxime car c’est typiquement le genre de personnage masculin avec un comportement problématique qui me dérange. Mais, fort heureusement, il évolue un peu et, surtout, sa relation avec Sarah le rend plus attachant. Mon vrai coup de coeur, niveau personnage, c’est justement Sarah. Elle est trés touchante et il s’agit d’un personnage super intéressant à suivre, aussi bien au niveau de son caractère que dans son évolution. Je me suis beaucoup identifiée à elle et ce sur bien des points. C’est toujours déstabilisant de se trouver des similitudes avec un personnage fictif, mais c’est aussi très agréable de plonger dans le roman après ça. Evidemment, j’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance « librairie » dans laquelle on évolue et, couplé avec l’attachement que j’ai ressenti pour Sarah, ça m’a vraiment aidé à bien entrer dans l’histoire.

Finalement, la relation Sarah / Maxime est très addictive. Par certains côtés, elle peut sembler rapide, mais, bizarrement, ça ne la rend que plus belle car elle est comme une évidence. J’ai pris beaucoup de plaisir à voir comment ils s’apprivoisaient mutuellement, comment ils changeaient de regard sur l’autre mais aussi sur eux-même. Il s’agit d’une belle histoire, même si elle est évidemment romancée sur bien des points et glisse sans insister sur des sujets importants et parfois difficiles (notamment sur des sujets comme la violence ou les traumatismes de l’enfance). Je ne m’en plains pas vraiment car il s’agit d’une romance et, sur le point de la relation amoureuse, c’est très réussi et c’est le principal ! 😉 

En résumé, si certaines choses manquent un peu d’approfondissements , j’ai passé un excellent moment avec ce roman ! C’était mon premier Emily Blaine et ça ne sera sans doute pas le dernier car j’ai beaucoup aimé son style, son humour et sa façon de construire une ambiance et des personnages. J’ai hâte d’en lire plus d’elle !

Marie  ❤


15 réflexions sur “Chronique : La librairie des rêves suspendus, d’Emily Blaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s