Chronique : L’exploratrice impériale, Livre 1- Quand vient la tempête, d’Heather Fawcett.

  • Titre : L’exploratrice impériale, Livre 1- Quand vient la tempête
  • Autrice : Heather Fawcett
  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Prix : 17,90€
  • 336 pages.
  • Résumé :  » Alpinistes, cartographes et guides ont toujours fait rêver Kamzin. Elle sait qu’elle pourrait être la meilleure exploratrice du royaume, si seulement on lui donnait sa chance. Aussi, quand River Shara, le plus grand explorateur de tous les temps, arrive au village pour monter une expédition aussi risquée qu’inédite, elle n’hésite pas un seul instant à s’engager à ses côtés. Mais Liusha, sa soeur aînée, décide d’entreprendre la même ascension avec un explorateur rival. Kamzin doit alors déterminer ce qui est le plus important : sauver sa soeur des innombrables périls de la montagne ou protéger sa propre mission. »

l'exploratrice impériale 1 heather fawcett.jpg

Merci aux éditions Pocket Jeunesse pour ce livre !

  • Mon avis : un roman avec beaucoup de potentiel … qui m’a malheureusement laissé de marbre.

J’ai ce roman dans ma PAL depuis janvier : j’avais participé à la présentation du programme chez Pocket Jeunesse et on nous avait proposé des ENC de ce roman. Comme il me tentait énormément (et que la couverture est sublime), je me suis laissée tenter. Bien sûr, j’ai mis 6 mois à lire ce roman mais, eh, j’y suis arrivée ! Malheureusement, c’était une bonne lecture, mais sans plus. 

Dans ce premier tome, on suit donc Kamzin qui, engagée par le grand et célèbre River Shara, va tenter une expédition pour gravir le Raksha, une des montagnes les plus imposantes du pays. Le Raksha a surtout la réputation d’être hors d’atteinte et des centaines d’explorateurs ont disparus en tentant son ascension. Kamzin et River font fi des avertissements et vont se trouver confrontés à des dangers plus surnaturels qu’ils ne le pensaient … 

J’ai été séduite par l’univers dans lequel on évolue, je l’avoue. J’ai trouvé qu’il était original et intéressant. On a, par exemple, une vraie histoire du pays, même si celle-ci est divulguée au compte goutte et si certaines zones restent assez floue : ça reste suffisant pour être happé par le monde, ses montagnes, ses exploits d’explorateurs et sa mythologie. Car c’est une autre des choses qui m’a plu : la magie, le chamanisme, l’astrologie, les dragons, les sorciers, les djinns et autres fantômes. On les croise les uns après les autres et ce mélange de différentes mythologies et systèmes de croyance se mêlent dans un tout qui peut paraître un peu dissonant mais qui a su me séduire. L’intrigue, quant à elle, se lie bien avec l’univers et prend en profondeur au cours du récit : on veut gravir le Raksha, d’accord, c’est l’intrigue de base, mais à celle-ci se lient d’autres histoires au fil des révélations qu’on a dans le récit. Ça rend le récit assez addictif et prenant. 

En revanche, j’ai trouvé que tout allait vite, sans qu’on ait vraiment le temps de s’attacher aux événements qui surviennent ou le temps de comprendre les personnages mis en scène et les changements qui s’opèrent chez eux. Paradoxalement, j’ai aussi trouvé des longueurs à certains moments du récit, notamment lors des nombreuses marches pour l’ascension des montagnes. On a beaucoup de descriptions de l’univers de la montagne et de la neige, ce qui est très bien car ça permet de rentrer dans l’ambiance. C’est aussi très bien écrit mais j’ai trouvé que cette pose de l’ambiance se faisait souvent au détriment de l’action. Mis à part quelques pointes par ci par là, il n’y a pas beaucoup de moments qui bougent dans le roman et c’est un peu dommage. Heureusement qu’on est intrigué par ce qui se trouve en haut du Raksha et par les secrets et les non-dits entre les personnages, sinon je pense que je n’aurais pas été aussi intéressée par l’histoire que je l’ai été.

En résumé, il s’agit d’une lecture sympathique, mais sans plus. J’ai apprécié l’univers, j’ai apprécié les personnages (Kamzin est un personnage féminin comme je les aime mais malgré ça, je n’ai rien ressenti de particulier pour elle), j’ai apprécié suivre les péripéties mais c’est tout. Je ne saurais pas dire ce qu’il m’a manqué pour vraiment accroché mais je ressors de cette lecture un peu mitigée. Genre … ce n’était pas mauvais hein. Mais ce n’était pas super non plus. Je suis déstabilisée… A voir si je lirais la suite pour tenter de remonter mon avis ?

Marie  ❤


2 réflexions sur “Chronique : L’exploratrice impériale, Livre 1- Quand vient la tempête, d’Heather Fawcett.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s