Chronique : L’Estrange Malaventure de Mirella, de Flore Vesco.

  • Titre : L’Estrange Malaventure de Mirella
  • Autrice : Flore Vesco
  • Editeur : Ecole des Loisirs, collection Medium +
  • Prix : 15,50€
  • 216 pages.
  • Résumé : « Moyen-Âge. Les rats ont envahi la paisible bourgade d’Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire ? Vous savez qu’un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d’Hamelin ? Oubliez ces sornettes. La véritable histoire est bien pire, et c’est grâce à Mirella, une jeune fille de quinze ans, qu’on l’a enfin compris. Cette crève la-faim a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d’autre ne voit. Par exemple, elle a repéré cet homme en noir qui murmure à l’oreille de ceux qui vont mourir de la peste… Et ça lui donne une sacrée longueur d’avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps. »

l'estrange malaventure de mirella flore vesco.jpg

Merci aux éditions Ecole des Loisirs pour cet envoi !

  • Mon avis : une réécriture originale ! 

Premier objet d’admiration : la couverture. On ne le voit pas bien sur la photo, mais elle a des détails de fou, des éléments mis en avant avec du rouge pailleté … bref, c’est une petite beauté. Je ne suis pas particulièrement fan du conte du Joueur de Flûte de Hamelin, mais j’étais curieuse de découvrir cette réécriture, où on apprend que la véritable histoire est finalement bien loin du mythe qui nous est parvenu … 

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire au début. J’ai trouvé que la première partie était un peu lente : c’est nécessaire pour poser l’intrigue et l’ambiance, mais on avait beaucoup de descriptions, beaucoup de passages un peu lents par exemple pour nous décrire le caractère des personnages ou commencer à en introduire certains. Il m’a donc fallu du temps pour être vraiment happée, mais une fois que ça a été fait, j’ai dévoré ce qui me restait du roman. La seule autre chose qui m’a ralentie, c’est le vocabulaire. Pour coller à l’époque et donner un style aussi authentique qu’original au récit, l’autrice a fait le choix d’écrire dans un genre d’ancien français. Alors, certes, ça permet effectivement de poser une ambiance toute particulière. Mais, malheureusement, ça complique aussi un peu la lecture… Etant donné que j’étais trèèès fatiguée quand j’ai lu ce roman, ce vocabulaire parfois riche m’a ralentie.

En revanche, j’ai apprécié les personnages et, surtout, l’évolution de Mirella. Elle a un côté héroïne badass qui se révèle dans les épreuves, une évolution intéressante et elle instille une pointe de féminisme au récit. Ça peut paraître en décalage avec le ton et l’histoire qui se déroule au Moyen-Âge, mais en réalité, ça passe super bien. L’autrice a très bien construit son récit, ses personnages et l’intrigue qui les relie. 

En résumé, j’ai bien aimé cette lecture. Si vous êtes prêts à savourer le vocabulaire d’ancien français, je vous conseille cette réécriture pleine d’humour et de charme !

Marie ❤

Publicités

3 réflexions sur “Chronique : L’Estrange Malaventure de Mirella, de Flore Vesco.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s