Chronique : Cendres, de Johanna Marines.

  • Titre : Cendres
  • Autrice : Johanna Marines
  • Editeur : Snag Fiction
  • Prix : 18€
  • 400 pages.
  • Résumé :  » Londres, East-End, 1888, ère industrielle. C’est dans ce quartier malfamé que vivent Nathaniel et sa sœur de rue, Luna. Lui, sillonne les rues à la tombée de La nuit. Elle, est une voleuse hors pair. Mais un soir, lors d’une énième tournée, le jeune homme fait une macabre découverte. Des rues sombres de la capitale en passant par un manoir victorien luxueux … De soirées mondaines où le diamant est roi aux tavernes miteuses où l’opium circule dans les veines … Prenez garde, personne ne sort indemne d’un tel voyage. « 

41uLYAKrRhL._SX195_.jpg

Merci aux éditions Snag Fiction pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman addictif qui m’a plongé dans un univers très bien construit ! 

Comme souvent dans mes chroniques, je vais commencer par un argument hautement superficiel (vous avez l’habitude) mais, franchement. Elle est pas magnifique cette couverture ? Dès que je l’ai vue, j’ai fangirlé. Réalisée par Aurelien Police, cette beauté représente aussi très bien l’esprit du roman et son atmosphère. l’autre plus de ce roman, c’est qu’il a été écrit par une bookstagrameuse, donc, J’AVOUE, ça m’a rendue d’autant plus curieuse. Et faut dire que le résumé était tentant. Bref, j’étais impatiente de découvrir ce roman !

Dans Cendres, on suit principalement quatre personnages. Agathe d’abord, qui, pour aider sa famille dans le besoin, accepte un poste de domestique chez une famille riche qui cache les secrets derrière des parures de diamants. Nathaniel ensuite, qui va faire des découvertes macabres qui vont le plonger dans une aventure qui vont le lancer sur les traces de son passé troublé. Luna, sœur adoptive de Nathaniel, voleuse hors pair qui va elle aussi se trouver embarquée dans une situation pour le moins sombre. L’Inspecteur Abberline enfin, un policier totalement dépassé par la vague de meurtres et de profanation qui sévit sur Londres en cette année 1888. Ces quatre personnages vont se croiser, s’aider, s’affronter et révéler de biens sombres secrets… 

Tout d’abord, j’ai adoré, mais vraiment adoré l’ambiance du roman. On est plongé dans un Londres steampunk absolument addictif, avec le smog, les automates et un plan réaliste qui nous aide à vraiment nous plonger dans le récit. J’ai aussi trouvé que le style d’écriture de l’autrice était vraiment agréable et beau. C’est une des choses qui nous permet, encore une fois, de bien rentrer dans l’intrigue. Celle-ci ne m’a pas parue cliché, facile ou classique. J’ai aimé la façon dont les éléments semblent séparés au départ avant de se lier progressivement au fil du récit. J’ai vraiment été happée, aussi bien par l’atmosphère que par l’intrigue. 

En revanche, le développement de celle-ci a parfois des rapidités ou des moments un peu tirés par les cheveux. On a des révélations qui arrivent comme un cheveu sur la soupe, des rebondissements qui font avancer l’histoire et la rendent palpitantes, certes, mais qui m’ont parus amenés de manière un peu faiblarde. De la même façon, j’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages. Ils sont pourtant bien construits, cohérents et intéressants à suivre mais je n’ai rien ressenti pour eux. Néanmoins, et c’est d’autant plus fort, j’ai été happée par l’histoire et j’ai dévoré les 400 pages sans les voir passer, pressée de connaitre le dénouement, pressée d’avoir le fin mot de l’histoire. Je suis restée pensive un moment sur la fin qui m’a laissée sur ma faim (sorry, le jeu de mot était trop tentant) mais après reflexion, je trouve que c’est une jolie conclusion (et ça rime, je suis en forme). 

En résumé, malgré quelques éléments un peu maladroits à mes yeux, j’ai passé un excellent moment avec cette lecture addictive au possible ! On a une ambiance sombre, un cadre extrêmement bien construit et très prenant, une intrigue qui flirte avec le thriller … Bref, j’ai adoré !

Marie ❤

Publicités

7 réflexions sur “Chronique : Cendres, de Johanna Marines.

  1. Ce roman me tente énormément, comme toutes les parutions de chez Snag de façon générale ! Cette petite maison d’édition me semble vraiment prometteuse, il faut les soutenir ♥ Surtout avec un joli bébé steampunk comme celui-ci ! Il n’y a pas aussi un peu de l’ambiance de Jack l’éventreur dans cette histoire ? Car la date et l’inspecteur (Abberline, qui s’est chargé du cas Whitechapel) coïncident… Si c’est le cas, ça me donne encore plus envie de me plonger dans ce livre, si cela est possible !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s