Chronique manga : Hell’s Paradise, de Yûji Kaku.

  • Titre : Hell’s Paradise
  • Auteur : Yûji Kaku
  • Editeur : Kazé
  • Prix : 6.33€
  • Résumé :  » Japon, époque d’Edo. Gabimaru, le plus puissant des shinobi, croupit en prison. Malgré sa condamnation à mort, aucun bourreau ne parvient à lui ôter la vie. En effet, son initiation lui permet de résister aux plus atroces des tortures. C’est alors qu’il reçoit la visite d’une singulière exécutrice : Sagiri de la famille Yamada Asaemon. Celle-ci lui offre la possibilité d’être innocenté et relâché, mais à une condition : se rendre sur l’île mystérieuse de Sukhavati et en ramener l’élixir d’immortalité ! »

HELLS_PARADISE_01_3D_DEFINITIF_0x600.png

Merci aux éditions Kazé pour l’envoi !

  • Mon avis : WOOOOOW.

Eh oui, je sais, je commence cette chronique avec une éloquence incroyable. Mais c’est vraiment l’effet que m’a fait ce manga. Je l’ai commencé avant d’aller me coucher, en me disant, allez tu lis un ou deux chapitres et dodo. Résultat : je l’ai refermé à minuit et demi, totalement déconnectée de la réalité et vraiment happée par l’histoire. 

Dans ce premier tome, on suit Gabimaru, un shinobi extrêmement puissant qui a été condamné à mort pour avoir tenté de quitter son clan. Le seul problème c’est que notre petit Gabimaru est justement trop puissant pour être tué. Personne n’y arrive. Jusqu’au jour où Sagiri, descendante d’une lignée d’exécuteurs renommés lui propose un marché qui va l’entraîner dans sur des terres très dangereuses … 

Alors, déjà, j’ai adoréééé le personnage de Gabimaru. Je l’ai trouvé intéressant, limite fascinant car on en découvre plus sur lui au fur et à mesure. Il s’avère plus complexe qu’il n’y parait, moins antipathique, très drôle dans son genre et beaucoup plus attachant. Oui, j’ai désormais un crush sur lui, c’est quoi le problème ?! Le personnage de Sagiri est aussi très intéressant et construit de la même manière : faite de couches successives, la jeune femme se révèle au fil des pages et c’est aussi ce qui rend le récit aussi addictif. J’ai hâte de voir comment les deux personnages vont évoluer ensemble et si leur cohabitation forcée va les changer un peu plus. 

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai aussi trouvé super intéressante. Je n’y connais rien du tout en légende japonaise ou en organisation des clans d’assassins toussa toussa, mais j’ai trouvé que c’était expliqué clairement et ça fait une histoire vraiment addictive. Le côté quête mystérieuse est bien fait et, vers la fin, on se retrouve avec un genre de Hunger Games sur une île maudite et mystérieuse, autant vous dire que j’étais à fond. Les dessins sont beaux, avec une certaine noirceur parfois qui reflète bien l’ambiance du manga. En bref, j’ai adoré et c’est pour moi un premier tome très prometteur d’une saga qui pourrait tout à fait me plaire ! 😉

Marie  ❤


5 réflexions sur “Chronique manga : Hell’s Paradise, de Yûji Kaku.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s