Chronique : Phantom Wheel, de Tracy Deebs.

  • Titre : Phantom Wheel
  • Autrice : Tracy Deebs
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 17,90€
  • 419 pages
  • Résumé :  » Lorsque six jeunes hackers sont invités par la CIA à passer un test d’aptitude, avec à la clé une bourse d’études et une promesse d’emploi, cinq d’entre eux acceptent de participer. Après tout, pour certains, c’est un ticket en or pour un avenir meilleur. Seul Owen refuse.  Un simple coup d’œil à l’énoncé de l’exercice lui a suffi pour comprendre que quelque chose clochait. Des recherches plus poussées viennent confirmer ses soupçons. En se faisant passer pour la CIA, la société Jacento – leader sur le marché des télécommunications – cherche à exploiter les compétences en informatique des six adolescents dans le but de créer Phantom Wheel,  la Roue Fantôme, un virus destructeur qui permettrait à l’entreprise d’accéder aux données personnelles des internautes du monde entier.  Conscients de ce que cela signifie – une surveillance maximale, des libertés bafouées  –, Issa, Ezra, Owen, Alika, Seth et Harper vont tenter d’arrêter Jacento par la force – en informatique comme dans la vraie vie. »

51lW1B9GLrL._SX312_BO1,204,203,200_.jpg

Merci aux éditions Hachette pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman addictif malgré quelques petits éléments qui m’ont dérangée. 

Je ne suis pas une experte en informatique (loiiiiiin de là) mais je dois avouer que j’adore les histoires de hackers, parce que ça m’impressionne toujours. Là, j’ai été servie. On va suivre six hackers de talent, des génies de 17 ans qui sont convoqués par la CIA pour créer des codes et autres trucs méga complexe niveau informatique. Sauf qu’ils se rendent compte que ce n’est pas du tout la CIA qui les a accueilli et que leur travail pourrait bien servir à asseoir la domination mondiale d’une entreprise sans scrupules … Ils vont donc mettre de côté leurs histoires personnelles et leurs a-priori pour s’allier et contrer cette menace …

Franchement, l’histoire était top. J’ai adoré, du début à la fin. J’avais envie de savoir ce qui allait se passer, comment ça allait finir. J’ai aimé l’intrigue, haletante, pleine d’action et de rebondissements. J’ai aussi aimé que des histoires d’amour s’intègrent dans le récit, mais sans forcément prendre trop de place et sans jamais empiéter sur la mission des hackers. Après, je suis une romantique dans l’âme : j’ai besoin d’une histoire d’amour dans un roman, mais peut-être que vous trouverez que ce n’était pas nécessaire ici… Quoi qu’il en soit, moi, j’ai adoré ça ! J’ai aussi aimé le fait que les personnages soient variés et très différents, mais qu’ils finissent par se faire confiance et s’aider. J’ai aimé leurs personnalités, leur humour, leurs références et les relations qui s’installent entre eux. BREF, vous l’avez compris, j’ai aimé beaucoup de choses dans ce roman, ce qui en fait une bonne lecture.

Malgré tout, il y a quelques éléments qui m’ont dérangée et qui viennent tempérer l’avis que je peux avoir de cette lecture. D’abord, je l’ai dit, je ne suis pas une pro en informatique. J’arrivais à suivre l’intrigue générale parce que j’ai relu certains passages pour bieeeen comprendre, mais dans l’ensemble, je trouve que ça va vite et que c’est quand même très complexe. Il y a beaucoup de jargon informatique poussé et ce n’est pas toujours évident de ne pas décrocher. Comme tout va très vite, on est happé par l’intrigue et ça, c’est cool, mais du coup, il est parfois nécessaire de se poser un moment, d’analyser tout ce qui se passe et de faire le point. Par ailleurs, j’ai trouvé la fin un peu rapide et facile, comme si l’autrice avait tout donné dans les 300 premières pages et avait finalement décidé de bâcler la fin. Je trouve ça un peu dommage.

Il y a donc quelques éléments un peu « mouais«  qui viennent légèrement gâcher ma lecture. Pour autant, j’ai passé un bon moment avec mes six petits génies. J’ai ri avec eux, j’ai adoré leurs relations et leur talent. Et je trouve que le roman te pousse à t’interroger sur le rapport que nous avons à internet et à la technologie, ce qui est toujours intéressant… En résumé, il s’agit d’une bonne lecture, bourrée d’action et trés intéressante malgré un jargon un peu compliqué ! 😉 

Marie  ❤

 

Pour vous procurer ce livre, cliquez ICI ! 🙂

(lien affilié)


2 réflexions sur “Chronique : Phantom Wheel, de Tracy Deebs.

  1. Coucou Marie ! Comme toi, l’univers des hackers et du « dark web » me fascinent, même si je ne suis pas vraiment fortiche en informatique. Disons que je maîtrise les bases, et cela me va très bien. Espérons que je ne me sentirai pas trop paumée face au jargon de ce roman ! En tout cas, il a l’air juste fascinant et prenant, je l’ajoute de ce pas à ma WL !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s