Chronique : Tu n’aurais jamais dû me dire, d’Emily Trunko et Zoë Ingram.

  • Titre : Tu n’aurais jamais dû me dire
  • Autrice : Emily Trunko
  • Illustratrice : Zoë Ingram
  • Editeur : Bayard / Page Turners
  • Prix : 13,90€
  • 176 pages
  • Résumé :  » Et si le message que tu recevais aujourd’hui était le dernier que tu lisais de cette personne ? Ta réponse serait-elle différente ? Ou même, y répondrais-tu ? Et si tu savais que c’était ta dernière chance de dire ce que tu avais à dire ? Inspiré par le populaire Tumblr Last Message Received, cette sélection de textos, e-mails, et autres lettres, peint avec finesse les émotions traversant nos vies : ruptures amoureuses, amitiés brisées, morts inattendues, mais aussi messages d’amour et d’espoir… Des mots qui invitent à réfléchir à l’essentiel, et encouragent à célébrer la vie et vos proches, jour après jour. »

9782747083126.jpg

Merci à Page Turners pour cet envoi !

  • Mon avis : original et touchant, ce petit recueil est très beau ! 

J’avais déjà eu un coup de coeur pour Je voulais juste te dire qui compilait les lettres et messages qu’on a jamais osé envoyer alors j’étais curieuse et impatiente de lire ce recueil là qui, cette fois-ci, présente les messages qu’on aimerait ne jamais avoir reçu. Ceux qui nous brisent le coeur. Ceux qui nous font pleurer. Ceux qui sonnent la fin d’une amitié. Ou ceux qui vont nous hanter car ce seront les derniers de la personne.

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, le voilà en quelques mots. Emily Trunko a lancé un blog, sur lequel les gens qui vivent des périodes difficiles peuvent s’exprimer et se soutenir. C’est anonyme et ça a vite rassemblé des milliers de personnes de tous les pays du monde. Ce recueil est donc rempli d’extraits de témoignages.

On ne va pas se mentir, Tu n’aurais jamais dû me dire est beaucouuuup plus difficile que Je voulais juste te dire. Dans le premier recueil, on avait des histoires touchantes et tragiques, ok, mais on avait aussi des messages pleins d’espoir et de détermination. Là, j’ai pleuré comme un bébé parce que chaque message me semblait tellement émouvant que j’ai cru que je ne m’en remettrais pas (oui, j’en fais trop). Il m’a fallu un petit moment pour me détacher de ce que j’avais lu et pour prendre le recul nécessaire. Là, j’ai vu le message d’espoir, les petites leçons de vies qui m’avaient tant plues dans Je voulais juste te dire. Au travers de ces messages envoyés par des anonymes, on comprend l’importance de vivre pleinement chaque instant. De profiter de sa famille, de ses amis, de ce qu’on a, même si ça ne nous parait pas beaucoup. C’est une leçon assez dure qu’on oublie trop souvent, mais ce recueil nous la rappelle avec efficacité.

Bien sûr, chaque histoire est belle et émouvante. Je trouve formidable que des anonymes, des gens qui ne se connaissent pas et qui ne connaissent pas Emily Trunko aient pu se confier ainsi sur son blog et trouver le soutien dont ils avaient besoin. En résumé, je dirais que ce recueil s’inscrit dans la même veine que le premier : il secoue mais fait du bien ! Une jolie lecture, très touchante, que je vous recommande (munissez-vous d’un paquet de mouchoir quand même, on ne sait jamais.)

Marie  ❤

 

 

Pour vous procurer ce livre, cliquez ICI ! 🙂

(lien affilié)

5 réflexions sur “Chronique : Tu n’aurais jamais dû me dire, d’Emily Trunko et Zoë Ingram.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s