Chronique : La Cité du Ciel, d’Amy Ewing.

  • Titre : La Cité du Ciel
  • Autrice : Amy Ewing
  • Editeur : Collection R
  • Prix : 18,90€
  • 450 pages.
  • Résumé :  »  » Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu’une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination.  » Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu’elle venait d’entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu’un d’autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort… »

9782221239889ORI.jpg

Merci à la Collection R pour cet envoi !

  • Mon avis : un premier tome original et assez addictif !

Je n’ai pas lu l’autre saga de l’autrice (Le Joyau, aussi publié chez la Collection R) mais j’en ai entendu pas mal de bien et j’étais curieuse de découvrir cette nouvelle saga. Bon, vous me connaissez, il va sans dire que la première chose dont je suis tombée amoureuse, c’est de la couverture. Elle est vraiment sublime, à tel point que je l’admirais une petite dizaine de minutes avant de commencer ma lecture. J’exagère à peine.

De quoi parle ce roman ? Bah ouais, vous pouvez vous poser la question parce que le résumé n’en dit pas beaucoup. Eh bien, mes amis, dans ce roman, on va suivre Sera. Sera est une Céruléenne, un peuple exclusivement féminin dont le sang a des propriétés magiques. Tout se passe plutôt bien pour ce peuple qui vit sur une planète-cité, rattaché à une autre planète plus grosse en dessous d’elle par ce qu’on appelle le Cordon. Tout se complique pour Sera lorsqu’elle est désignée pour être l’Elue, celle qui doit se sacrifier pour que le Cordon soit rompu et que la Cité du Ciel puisse voyager vers une autre planète à laquelle s’ancrer … Sauf que, là encore, tout ne va pas se passer comme prévu.

Je n’en dis pas plus pour ménager un peu le suspens, bien évidemment uhuh. Mais sachez que, dès les premières pages j’ai été séduite par l’univers et l’intrigue qui se dessinait. J’ai tout de suite accrocher au principe des Céruléennes que j’ai trouvé vraiment original et plus encore à toute leur organisation. On dit souvent que le YA reprend encore et toujours les mêmes codes : c’est peut-être vrai pour certaines choses dans ce roman mais d’autres sortent vraiment des sentier battus et ça fait un bien fou ! J’ai donc apprécié l’univers vraiment original, la façon dont il est présenté et traité ainsi que l’intrigue qui se développe. Ce n’est pas hyper haletant ou bourré de rebondissements, pourtant c’est très prenant. On alterne différents points de vues selon les chapitres, ce qui rend le récit dynamique. Je dois avouer que, vers le milieu du roman, on quitte les personnages qu’on suivait pour revenir vers un autre qu’on avait introduit au début et, au début, j’ai eu du mal. J’ai commencé par croire que ça allait plomber toute ma lecture mais j’ai fini par m’y faire et je suis même parvenue à apprécier ce point de vue et ce qu’on y apprend ! Bref, niveau intrigue / rythme, je n’ai rien à redire.

Côté personnages, je les ai trouvé intéressants mais tout juste introduits dans ce premier tome. Ils sont bien construits, logiques, attachants parfois, mais c’est tout. Je n’ai pas eu de coup de coeur pour l’un d’entre eux et j’espère qu’ils auront le temps d’être plus exploités par la suite. En revanche, j’ai bien aimé la diversité présente dans le roman, notamment sur les représentations LGBT et les petits messages féministes qui transparaissent dans certaines attitudes, et le contre-exemple total que représente la société patriarcale de Kaolin. Pour finir, un petit mot sur le style de l’autrice que je découvrais : il est simple mais efficace et direct. Il permet de bien rentrer dans l’histoire et dans l’univers.

En résumé, il s’agit d’un premier tome efficace qui promet une saga intéressante ! J’ai surtout adoré l’univers et l’intrigue vraiment originaux à mon goût et j’ai hâte de lire la suite (même si je crains devoir l’attendre un moment…). Bref, une lecture que je vous recommande !

Marie  ❤

 


9 réflexions sur “Chronique : La Cité du Ciel, d’Amy Ewing.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s