Chronique : Strong Girls Forever – Comment ne pas devenir cinglée, d’Holly Bourne.

  • Titre : Strong Girls Forever – Comment ne pas devenir cinglée
  • Autrice : Holly Bourne
  • Editeur : Nathan
  • Prix :  17,95€
  • 464 pages
  • Résumé : « Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie. Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demandé ? »

9782092577516.jpg

Merci aux éditions Nathan pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : une pépite à l’humour incroyable mais aussi et surtout aux messages vraiment importants !

J’avais déjà entendu parler de cette autrice et vu passer pas mal de ses romans en VO. Quand j’ai appris que le premier tome d’une de ses sagas allait être traduite, j’étais super heureuse et j’avais hâte de le découvrir … Autant vous dire que je ne regrette pas !

Dans Strong Girl, on va parler d’Evie. Evie est une jeune fille qui, depuis quelques années, souffre de TOCs sévères, de crises d’angoisses et d’une insécurité certaine. Alors qu’elle semble voir le bout du tunnel, elle rencontre Lottie et Amber qui deviendront vite ses meilleures amies. Entre vie d’adolescente et combat féministe, les trois jeunes filles vont nous en faire voir de toutes les couleurs et c’est juste tordant ! Mais Evie n’est pas aussi « normale » qu’elle le voudrait et sa maladie l’attend au tournant … 

J’ai adoré ce livre. J’ai adoré le style de l’autrice et son humour. J’ai adoré les personnages crés et les relations qu’ils tissent entre eux. J’ai adoré les messages passés, les sujets abordés et les reflexions induites par la lecture. Bref, j’ai tout adoré. 

Les personnages ne sont pas stéréotypés et j’ai particulièrement aimé suivre les réflexions de jeunes filles de 17 ans, partagées entre volonté d’être féminisite et indépendante et … l’appel de l’amour adolescent. La façon dont c’était traité est super intéressante et parfois très drôle. Les situations auxquelles ont est confrontées sont vraiment tordantes et les déboires amoureux poussent encore plus à réfléchir sur notre façon d’agir. C’est le premier point positif du roman à mes yeux : son côté « manifeste féministe ». J’ai adoré ça mais, pour être honnête, à certains moments, j’étais un peu dérangée par le côté cliché des mecs de l’histoire. Pour faire court, ce sont tous des connards. Mis à part les adolescents débiles, il y a le père d’Evie, qu’on voit deux secondes par ci par là. Je comprends l’intérêt de dépeindre des garçons nuls pour le sens de l’histoire et pour le message féministe, mais je trouve que ça va un peu loin. Etre féministe ne veut pas dire détester les hommes et j’ai trouvé que la limite entre les deux était un peu floue à certains moments. Evidemment, j’ai conscience que le lectorat est sans doute à 99% féminin, ce qui explique ce parti pris. J’ai aussi conscience que prôner le féminisme en défendant les hommes n’est pas toujours facile et que, de toute façon, les héroïnes sont encore jeunes : elles ont le temps de comprendre que tous les hommes ne sont pas nuls et les hommes qu’elles fréquentent ont le temps de mûrir et de grandir un peu. En tout cas ce petit point m’a un peu dérangée. Heureusement, la fin vient nuancer cette impression en rappellant que si les femmes sont celles qui souffrent sans doute le plus sous le poids de la société, les hommes en ressentent eux aussi la pression. 

Deuxième sujet méga important abordé par le livre : les maladies mentales. Plus encore que les parties traitant du féminisme, c’est ça qui m’a plu et émue dans ma lecture. J’ai trouvé que c’était abordé avec tellement de justesse que ça ne pouvait que toucher. Ce n’est jamais larmoyant pour rien, c’est souvent drôle malgré les circonstances, bref, c’est juste, poignant, touchant et important. J’ai adoré avoir l’évolution d’Evie, puis sa dégringolade, j’ai adoré comprendre comment elle raisonnait, comment elle réfléchissait, j’ai adoré voir le pourquoi de sa maladie, ce qui la poussait à agir… Et ce que j’ai aimé par-dessus tout, c’est qu’à force d’être dans la tête d’Evie, on en vient à se dire « non mais elle a raison en fait. ». La force de ce roman pour moi c’est de montrer que la folie n’est qu’une question de point de vue et, surtout, que ça fait partie des choses qui ne se contrôlent pas. C’est particulièrement flagrant et important quand Evie parle du regard des autres et des changements d’attitude, du manque de patience au bout d’un moment, des refelxions du type « fais un effort ! ». C’était super touchant. Autre chose  importante : toute la reflexion sur « être normale » ou « être la fille folle au milileu des gens normaux ». Là encore, c’est extrêmement bien fait et ça pousse à s’interroger. C’est rempli de jolies phrases pleine de sagesse et c’est super agréable à lire.

Bon, je m’arrête sinon je vais vous écrire un roman sur le roman, mais j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Je frôle le coup de coeur et ne peux que vous recommander ce roman qui sort dans une semaine, le 7 février ! Et je finirais en résumé : un roman drôle, doux, original et important, qui traite de maladies mentales et de féminisme. Un combo étonnant mais explosif et addictif ! 😉

Marie  ❤


9 réflexions sur “Chronique : Strong Girls Forever – Comment ne pas devenir cinglée, d’Holly Bourne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s