Chronique : We are young, de Cat Clarke.

  • Titre : We are young
  • Autrice : Cat Clarke
  • Editeur : Collection R
  • Prix : 18€
  • 339 pages
  • Résumé :  » Ça commence par un mariage. Et un accident de voiture.  Le soir même où la mère d’Evan épouse « Breakfast Tim », présentateur vedette de la radio locale, le tout nouveau demi-frère d’Evan, Lewis, est retrouvé inconscient et grièvement blessé. Il est l’unique rescapé d’un terrible accident de voiture. Une tempête médiatique se déchaîne alors et tous les doigts accusateurs sont pointés sur Lewis, jeune toxico solitaire. Tout le monde semble penser que l’accident est lié à une affaire de drogue, mais Evan n’y croit pas une seconde. Aidée par son père journaliste, Harry, elle se met en tête de découvrir ce qui s’est véritablement passé le soir de l’accident.  À mesure qu’Evan creuse dans la vie des trois adolescents morts dans le crash, elle va lever le voile sur des vérités dérangeantes et sur un secret qui menace d’anéantir sa famille… ainsi que l’ensemble de la communauté. »

9782221193464ORI.jpg

Merci à la Collection R pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : un roman fort, poignant et important. 

J’avais déjà lu deux romans de Cat Clarke : L’Opération Pantalon et Girlhood, deux styles et deux histoires très différentes que j’avais malgré tout appréciées. Je savais aussi que Cat Clarke était réputée pour être la « Reine du thriller émotionnel » et si j’avais pu voir ça dans Girlhood, je l’ai vraiment compris et apprécié dans We are young. Le fait est que j’avais lu le résumé très succinct qui se trouve à l’arrière du livre et que je n’avais pas cherché à en savoir plus. Je savais qu’on allait parler d’un accident de voiture, de ses conséquences et d’une quête de vérité, mais je ne savais pas quelle profondeur et quelle direction l’intrigue allait prendre. C’est sans doute aussi pour ça que j’ai été aussi surprise, happée et touchée. 

J’ai trouvé le début un peu lent car il faut mettre en place les personnages, le contexte et l’intrigue. Après, c’était certes lent, mais pas lassant, car j’ai tout de suite accroché aux personnages (surtout Evan), à leur humour et au style de l’autrice. J’ai trouvé que ça aidait à rentrer dans le récit et à garder un côté léger bien nécessaire par la suite. Car si la première partie est essentiellement de la mise en place, dans la seconde, tu enchaînes les révélations. Ça devient un vrai thriller YA, avec des rebondissements, des personnages qui se dévoilent, des secrets révélés et surtout, une profondeur qui se dessine. 

Comme je le disais, l’humour (un peu noir) est super, l’histoire intéressante et les personnages attachants. Mais ce qui vaut vraiment le coup dans ce roman, plus tout ça réunit, c’est les thèmes, les sujets et les messages. Avec cette histoire d’accident et l’espère d’enquête dans laquelle Evan va se lancer, on va parler de plein de choses vraiment importantes. Pour n’en citer que quelques unes : la famille, les pressions sociales, l’amitié, le chantage, les maladies mentales, le suicide, la culpabilité, mais aussi et surtout la reconstruction, le pardon, l’espoir. C’est parfois difficile à lire ou à imaginer, c’est souvent cru mais toujours infiniment poignant. C’est des sujets dont il faut parler et qui, ici, sont très bien amenés.

Malgré ces sujets pas super joyeux, j’ai trouvé que le talent de Cat Clarke, c’était aussi de parvenir à nous faire rire. Elle aborde des sujets extrêmement difficiles et, au milieu de tout ça, elle te glisse une référence, une blague ou une situation qui vient alléger l’ambiance et rendre le roman encore plus agréable à suivre. C’est donc, à mes yeux, très bien dosé entre réalisme, fiction engagée et humour pour nuancer le tout.

Attention toutefois : je pense que ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. Si vous n’avez jamais eu de problèmes comme ceux que j’ai cités plus haut, allez-y : j’ai personnellement trouvé que ça ouvrait les yeux, que c’était important d’en parler et d’essayer de comprendre. Mais si vous avez déjà eu ce genre de maladie, si vous vous battez encore contre elles par exemple, je ne suis pas sûre que cette lecture vous fera du bien. Après, je n’en sais rien, je ne suis pas dans votre tête. Peut-être que ce roman vous aidera car l’accent est beaucoup mis sur l’espoir et la reconstruction. Mais peut-être qu’il réveillera quelque chose de moins positif en vous aussi. Tout ce que je dis, c’est que c’est le genre de lecture poignante qu’il faut prendre avec précaution. Je suis vraiment partagée concernant cette lecture car j’ai envie de vous HURLER DE LA LIRE, tout en me doutant que ça ne peut pas être aussi facile que ça pour tout le monde… Bref, cette chronique me donne du fil à retordre, je ne sais pas si ça se sent … ? :p

Pour conclure : j’ai adoré ce roman. Je frôle le coup de cœur car c’est une lecture addictive que j’ai dévoré, écrite avec beaucoup de style et d’humour malgré tout. Mais ce qui est vraiment important et beau dans ce roman, ce sont les thèmes et les sujets abordés. Des sujets importants, traités selon moi avec beaucoup de tact et visant à mettre en avant des choses capitales. Bref, je ne peux que le recommander si vous cherchez une lecture coup de poing qui vous fera réfléchir longtemps après avoir fermé le livre ! 😉

Marie  ❤

Publicités

9 réflexions sur “Chronique : We are young, de Cat Clarke.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s