Chronique : The sun and her flowers, de Rupi Kaur.

  • Titre : The sun and her flowers
  • Autrice : Rupi Kaur
  • Editeur : Simon & Schuster (VO)
  • Prix : 14,49€ sur amazon (VO)
  • 248 pages.
  • Résumé :  » A vibrant and transcendent journey about growth and healing. Ancestry and honoring one’s roots. Expatriation and rising up to find a home within yourself. Divided into five chapters and illustrated by Kaur, the sun and her flowers is a journey of wilting, falling, rooting, rising, and blooming. A celebration of love in all its forms. this is the recipe of life said my mother as she held me in her arms as i wept think of those flowers you plant in the garden each year they will teach you that people too must wilt fall root rise in order to bloom. « 

41H7E-gBdvL._SX329_BO1,204,203,200_.jpg

  • Mon avis : un nouveau recueil de poésie à la fois beau et important.

J’avais déjà lu Milk and Honey de la même autrice et j’avais beaucoup aimé. Si son premier recueil reste mon préféré, j’ai aussi passé un bon moment avec ces nouvelles pensées que nous propose Rupi Kaur.

 » i stand 

on the sacrifices

of a million women before me

thinking

what i can i do

to make this moutain taller

so the women after me

can see farther » 

On suit sensiblement le même schéma que dans le premier recueil : on suit une femme qui se reconstruit lentement, douloureusement mais sûrement après une séparation. On y évoque tous les démons qui nous guettent, les dictas que la société nous impose, le regard des hommes, notre propre regard sur nous même, mais aussi nos racines et leur importance. C’est très bien fait et j’ai apprécié l’évolution de la narratrice. Bien évidemment, j’ai aimé les sujets abordés et les leçons qu’on en tire. C’est un manifeste féministe, un traité de bien-être et c’est plein de jolies pensées qu’il faudrait noter pour toujours les avoir sur soi et les garder en tête.

 » we need more love

not from men

but from ourselves

and each other « 

Moi qui ne suis pas une mordue de poésie, j’avoue avoir eu du mal à lire le recueil d’une traite, mais même si c’est parfois un peu lassant d’enchaîner les pages, je trouve que c’est plus beau ainsi : il y a une certaine continuité, une logique et une évolution dans les poèmes et cela rend le tout très beau. Je précise que j’ai lu ce recueil en vo, comme vous pouvez le voir avec les passages que je cite. Je ne sais pas ce que donne la traduction en français, mais je trouve le langage assez abordable et je ne sais pas si la traduction rend hommage au style d’écriture …

En résumé, il s’agit d’un recueil très beau et très touchant. Il aborde des sujets vraiment important avec beaucoup de précision et d’émotions. J’ai aimé les messages transmis et, l’espace d’un bref instant, il m’a réconciliée avec la poésie. 😉 Allez, un dernier extrait pour la route :

 » you have so much

but are always hungry for more

stop looking up at everything you don’t have

and look around at everything you do « 

Marie ❤

Publicités

12 réflexions sur “Chronique : The sun and her flowers, de Rupi Kaur.

  1. Si tout le long c’est écrit ainsi ça serait un bon début pour moi pour retenter la lecture en VO, pareil pour milk and honey car Les romans je les commence mais après : je m’évanouis 😂😂 (c’est trop pour mon cerveau lire des trucs compliqués direct en anglais).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s