Chronique : Grace and Fury, de Tracy Banghart.

  • Titre : Grace and Fury
  • Autrice : Tracy Banghart
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 18€
  • 360 pages
  • Résumé :  » «  À Viridia, les femmes n’ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d’avoir des idées.  » Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s’il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l’aider à séduire le prince. Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis. Aucune n’est prête à accepter ce destin qu’on leur impose. Pour survivre, les deux sœurs vont devoir s’adapter. Pour se retrouver, elles prendront tous les risques. La révolte ne fait que commencer… »

logo_13525.jpg

Merci aux éditions Hachette pour cet envoi !

  • Mon avis : un roman addictif que j’ai dévoré ! 

J’ai d’abord été séduite par la couverture que je trouve vraiment belle, mais aussi un peu mystérieuse. Elle attire l’attention, elle donne envie de découvrir le roman … J’avais aussi vu quelques avis et tout le monde semblait emballé par le roman. Et si ce n’est pas un coup de coeur, je dois dire que je n’ai pas été déçue par ma lecture ! 

Dans ce roman, on plonge dans le monde de Viridia, un monde où les femmes n’ont aucun droit. On va y suivre Serina qui a été formée toute sa vie durant pour être une Grâce, c’est à dire un trophée exhibé par le Souverain et son Héritier. A l’inverse, sa soeur, Nomi, a été formée pour l’assister et être sa suivante. Mais lorsque les deux jeunes filles sont amenées à la cour pour rencontrer l’Héritier, le caractère de Nomi la démarque et c’est elle qui est choisi pour être une Grâce. Plongée dans les intrigues de la cour sans y avoir été préparée, Nomi doit surtout apprendre à dompter son caractère rebelle qui peut lui attirer des ennuis… Quant à Serina, son chemin sera encore plus sombre car une injustice va l’éloigner de sa soeur et de la cour pour la plonger dans un enfer qui va la forcer à revoir ses convictions.

J’ai déjà beaucoup aimé l’univers. Je l’ai trouvé intéressant et, à défaut d’être bien approfondi dans ce premier tome, on devine qu’il a été bien pensé par l’autrice. J’ai surtout aimé l’intrigue. Elle reste classique pour du YA : deux filles très différentes qui vont, chacune à leur manière, s’opposer à la condition des femmes et à la tyrannie dans leur pays. Ce n’est pas suuuuper original mais c’était suffisamment bien fait pour que j’accroche et que je sois happée. Il y a aussi des pointes d’originalité malgré tout, qui font que les schémas classiques ne sont finalement pas si dérangeants. J’ai aussi apprécié le style de l’autrice, beau et fluide qui sert vraiment le récit.

Pour être tout à fait honnête, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’éléments prévisibles. Je ne sais pas si c’est moi qui suis particulièrement perspicace (franchement j’en doute) ou si c’est fait exprès, mais j’avais deviné tous les retournements de situation. J’avais deviné qui était le méchant, qui était le gentil et ce qui allait se passer. A mes yeux, c’est donc assez prévisible mais ça n’a pas gênée ma lecture. J’ai apprécié me laisser porter, j’ai apprécier voir l’évolution des personnages et deviner où cela allait les conduire. Je trouve d’ailleurs que les personnages sont vraiment intéressants et très bien construits. Serina, en particulier, a une évolution fascinante : elle passe la petite fille toute douce et docile à une combattante rebelle, forcée de faire ce qu’il faut pour survivre. Nomi m’a parfois un peu moins intéressée car son histoire est parfois moins touchante. Elle reste néanmoins un personnage intéressant elle aussi. Le fait d’alterner les deux points de vue entre les chapitres rend la lecture vraiment addictive et très prenante. J’avais vraiment envie de savoir ce qui se passait à la page suivante, ce qui explique aujourd’hui mes cernes qui me descendent jusqu’au menton (on adore).

J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale du roman : ça m’a évoqué un savant mélange entre Hunger Games, La Séléction et Red Queen. On retrouve le côté combat sanglant pour survivre, les histoires de cour et la danse de la séduction de l’Héritier ainsi que les relations entre deux frères que tout oppose et une société dans laquelle une partie de la population est opprimée injustement.

 » Pour toutes celles à qui on a dit de s’asseoir et de se taire … et qui sont restées debout. »

Un des points forts de ce roman, c’est aussi son message féministe qui m’a beaucoup plu. Les deux soeurs vont se réveiller, chacune à son rythme, pour lutter contre l’oppression des femmes à Viridia. C’était ce qu’annonçait la dédicace en intro et c’est ce que confirme l’intrigue et l’évolution des personnages.

En résumé, malgré des éléments prévisibles, j’ai beaucoup aimé ce roman qui sait jouer sur des pointes d’originalité et sur une intrigue addictive. J’ai adoré les personnages, les messages transmis et j’ai hâte d’avoir la suite !

Marie  ❤

Publicités

18 réflexions sur “Chronique : Grace and Fury, de Tracy Banghart.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s