Chronique : Klaus, tome 1, de Grant Morrison et Dan Mora.

  • Titre : Klaus, tome 1
  • Auteurs : Grant Morrison et Dan Mora
  • Editeur : Glénat Comics
  • Prix : 22€
  • 224 pages
  • Résumé » Les origines « bad-ass » du Père Noël ! Dans un monde médiéval fantastique, un trappeur itinérant du nom de Klaus entre dans l’enceinte de Grimsvig. Mais la ville a bien changé depuis sa dernière visite… Celle qui respirait la joie de vivre est désormais dirigée d’une main de fer par le tyran Magnus, qui a enrôlé de force tous les hommes valides pour travailler aux mines de charbons de la région. Et ce n’est pas tout, ses soldats sèment la terreur, interdisant la cérémonie du solstice d’hiver et sa traditionnelle remise de cadeaux. Sous ses airs taciturnes, Klaus sera-t-il l’homme capable de faire revenir le soleil dans le cœur des habitants ? Derrière chaque légende se cache un homme. Et si le Père Noël n’avait pas toujours été ce personnage jovial que nous connaissons tous ? « 

9782344024751-L.jpg

Merci aux éditions Glénat Comics pour cet envoi !

  • Mon avis : un comics original et vraiment entraînant !

J’ai reçu ce livre de la part des éditions Glénat : je ne l’attendais pas et il m’a agréablement surprise ! En voyant la couverture, je me suis dit « hé, il a pas l’air commode le monsieur » et je pensais que ça serait une histoire de bagarre, de trucs sanglants et de bonhomme barbare qui fricote avec des loups. J’étais loin du compte parce qu’en fait, ça réécrit l’histoire du Père Noël, ni plus ni moins !

Les auteurs ont en effet décidé de s’interroger sur l’histoire du père Noël, un personnage mondialement connu et pourtant largement sous exploité, voir ignoré. Quand on y réfléchit, le père Noël est un super héros comme ceux qu’on voit de partout en ce moment. Il est rapide (il arrive à faire le tour de la Terre en une nuit quand même), il y a une base secrète en Antarctique, il a une identité secrète, un costume qui le distingue … Bref, c’est un super héros. Malgré ça et malgré la fascination que le personnage exerce sur la moitié du globe, il n’y a jamais eu de récit autour de lui. On ne sait pas d’où il vient, on ne sait pas pourquoi il fait ce qu’il fait … Et ce comics imagine des réponses.

On suit donc Klaus, qui revient dans sa ville natale après des années et va devoir affronter son plus puissant ennemi : un genre de père fouettard maléfique et très puissant. Je sais. Dit comme ça, c’est culcul et ça ne donne pas forcément envie. Pourtant, je vous promets que tout est traité à la perfection. L’univers médiéval fantastique est très attachant, l’intrigue bien menée, les dessins superbes … J’ai tout aimé ce dans comics que j’ai trouvé extrêmement original !

On pourrait résumer ça en quelques mots : ce comics est un conte sur les origines du père Noël, le tout projeté dans un univers médiéval fantastique qui rend l’histoire vraiment originale. Voilà. Franchement, je ne m’attendais pas à aimer autant et je recommande !

Marie  ❤


5 réflexions sur “Chronique : Klaus, tome 1, de Grant Morrison et Dan Mora.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s