Chronique : Iron Gold, partie I, de Pierce Brown.

Attention, il peut y avoir des spoilers sur les premiers tomes de la saga Red Rising ! 

  • Titre : Iron Gold, partie I.
  • Auteur : Pierce Brown
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 18€
  • 378 pages
  • Résumé :  » «  Je ploie sous le fardeau du chaos que j’ai déchaîné.  » Après dix années de guerre, Darrow ne croit plus à la paix. Le Système solaire reste, plus que jamais déchiré, les morts n’ont de cesse de s’empiler. Sa révolution, sa faute. C’est là que le destin du Faucheur croise celui de trois âmes meurtries. Une Rouge, pour qui la libération a été à double tranchant. Un Gris, endeuillé, prisonnier de son passé. Un Or, exilé, qui erre dans la galaxie… Ce sont désormais les chaînes du passé qu’il faudra parvenir à briser. »

red-rising-tome-4-iron-gold-1104007-264-432

Merci aux éditions Hachette pour ce roman !

  • Mon avis : une suite que j’attendais avec énormément d’impatience … Et qui ne m’a pas déçue !

Ok, soyons clair, j’ai préféré la trilogie initiale qui est un immense coup de coeur et l’une de mes sagas préférées au monde. Pour autant, ce nouvel opus tient ses promesses et est un excellent prolongement de cet univers qui m’a tant fascinée.

Dans Iron Gold, nous retrouvons Darrow, dix ans après la fin de Morning Star, dans le monde qu’il a aidé à construire… et qui loin de connaitre la paix. Darrow se bat toujours et il va de nouveau devoir faire face à des trahisons, des révélations et des ennemis surpuissants … En parallèle, nous suivons aussi la destinée de trois autres personnes venues d’univers radicalement différents. Lyria est une jeune Rouge qui a tout perdu pendant le Soulèvement. Hephraïm est un Gris qui a viré mercenaire à cause de la mort de l’homme de sa vie. Lysandre, quant à lui, est en exil dans les confis de la galaxie, essayant tant bien que mal de vivre en cachant qu’il est le petit fils de l’ancienne Souveraine, Octavia au Lune.

Le roman alterne les chapitres aux points de vues de ces quatre personnages et si j’avoue que ça m’a chagrinée de moins voir Darrow, j’ai beaucoup aimé la dynamique que cela donnait au roman. C’est aussi intéressant de voir d’autres destins que ceux de Darrow, même si c’est très frustrant car aucun n’a de vision globale. J’ai trouvé ça super intéressant : par exemple, la Rouge hait Darrow pour certaines de ses décisions, sans savoir que Darrow lui même se hait pour celles-ci et qu’il n’a pas forcément eu le choix. J’adore quand les histoires prennent de la profondeur comme ça, quand l’auteur nous montre bien que tout n’est jamais rose et que même les gentils ne peuvent être perçus comme tel par tout le monde. Même animés des meilleurs et plus nobles intentions du monde, une révolution fait des victimes et détruit des vies. C’est immensément triste, mais, comme toujours chez Pierce Brown c’est aussi tellement réaliste que tu ne peux qu’être happé.

Outre ces différences de points de vues qui sont une nouveauté captivantes, ce roman permet d’abord « l’après ». Dans Red Rising, on un univers dictatorial dans toute sa splendeur. Si Darrow et ses amis parviennent à le mettre à bas, il serait utopique de penser que tout est bien qui finit bien, comme ça, easy. C’est toujours la question qui me reste quand je finis un roman de cette thématique : et après ? Comment se réorganise le monde ? Qui gouverne ? Est-ce que ça dure ? Est-ce que c’est facile ? Pour une fois, Iron Gold me donne mes réponses. On continue à en apprendre plus sur ce monde de folie que Pierce Brown a créer, tout en faisant face aux mêmes difficultés que notre héros. La politique, les ennemis, les guerres, les lassitudes, les idéaux et les sacrifices… Tout y passe et c’est quasi impossible de lâcher le roman.

Le style est toujours parfait, beau et drôle quand il faut. J’ai trouvé que le talent de Pierce Brown s’exprimait tout particulièrement dans la différence qu’il a mis pour différencier les chapitres des points de vues des personnages. Les pensées de Lyria ne s’exprimeront pas du tout de la même façon que celles d’Heph, tout comme les chapitres de Darrow sont différents de ceux de Lysandre. Ces différences ont du représenter un travail incroyable pour l’auteur et contribuent à rendre l’histoire et les personnages aussi addictifs et attachants. En effet, les nouveaux personnages introduits ici sont vraiment intéressants. J’ai une petite préférence pour Eph et Lysandre, même si l’histoire de Lyria est à suivre avec beaucoup d’attention …

Je trouve que ce nouvel opus est tout aussi addictif que les premiers, mais j’avoue que j’ai été un peu frustrée de la coupure qui a été effectuée. Elle arrive à un moment un peu plat en fait et je trouve ça étrange d’avoir coupé ici. Il faut savoir que le livre en VO fait plus de 600 pages et qu’il a été coupé en deux en VF. Il s’agit donc seulement de la première partie et, même si je suis un pigeon et que je vais payer 18€, j’ai hâte d’avoir la suite !

En résumé ? J’ai adoré. J’ai tout adoré. Je ne pense pas être capable de vous donner un point négatif. Je sais que je me répète mais LISEZ RED RISING ! C’est dur et complexe, mais ça en vaut largement, largement la peine.

Marie  ❤


5 réflexions sur “Chronique : Iron Gold, partie I, de Pierce Brown.

  1. Tu m’as convaincu encore plus sa faisait un petit moment que je m’intéressait à cette saga sur le booktube anglophone donc je pense que je finir par me lancé dans les prochains mois.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s