Chronique : Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais.

  • Titre : Songe à la Douceur
  • Autrice : Clémentine Beauvais
  • Editeur : Points
  • Prix : 7.40€
  • 243 pages
  • Résumé :  » Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, elle est timide, idéaliste et romantique. L’inévitable se produit, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana a changé, Eugène également. Vont-ils encore aller à l’encontre de leurs sentiments ? « 

Songe-a-la-douceur.jpg

  • Mon avis : un roman vraiment original et très beau !

J’avais énormément entendu parler de ce roman et j’étais très curieuse à l’idée de découvrir un roman écrit en vers, un roman que tout le monde semblait adorer qui plus est ! Il faut aussi dire que j’aimais beaucoup la couverture des éditions Sarbacane, mais alors celle-ci …je fonds carrément. Elle est aussi douce et belle que l’histoire qu’elle cache. 

Avant de commencer à parler du livre à proprement parler, je dois préciser que ce n’est pas un coup de coeur, loin s’en faut. Je n’ai pas accroché autant que d’autres, je n’ai pas non plus ressenti des tonnes d’émotions durant ma lecture, mais c’est néanmoins un petit roman que j’ai apprécié ! 

Le résumé dit tout de l’histoire : Tatiana et Eugène se rencontrent lorsqu’ils sont ados et se séparent sur une mauvaise note, pour se retrouver dix ans plus tard. Tout à changé, sauf peut-être leurs sentiments. Mais lorsqu’on a 24-27 ans, la vie n’est pas aussi simple que quand on en a 15-17. Tatiana et Eugène vont-ils réussir à se trouver cette fois ? LE SUSPENS.

J’ai beaucoup aimé l’histoire. C’est classique mais ça évoque plein de thèmes super intéressants et importants, comme l’adolescence, le ressenti qu’on peut avoir à cette époque, les proportions délirantes que tout prend à cet âge là. Plus tard, on évoque les regrets, les réussites et les échecs, les remises en question, les illusions, les fantasmes, les rêves et la réalité … Autant de sujets qui m’ont passionnée, d’autant plus que c’est très bien abordé.

En revanche, contrairement à ce qu’on m’avait assuré, j’ai eu un peu de mal à me faire au récit en vers. C’était très beau et ça rend l’histoire extrêmement poétique, certes, mais je devais parfois relire les passages pour bien tout saisir. Après, je ne suis pas une grande lectrice de poésie, je ne suis donc pas habituée au style et au rythme : ça doit jouer. Je dois quand même reconnaître que la construction en vers, c’est ce qui rend le récit super original. On ne va pas se mentir, sans ça, ce n’est qu’une autre histoire d’amour. Une belle, bien construite et très (très) prenante, mais ce n’est que ça. Les vers c’est la petite touche d’originalité, mais ce n’est pas ce qui a fait que j’ai aimé le roman. J’ai aimé la narration particulière, les retours dans le passé pour nous faire comprendre le contexte, j’ai aimé l’histoire dans son ensemble, j’ai aimé obtenir des réponses au fur et à mesure, j’ai aimé la différence des personnages et leur complémentarité. J’ai aussi aimé les petits mystères (vite résolus) qui donnent envie de continuer à lire.

Eugène reste ce personnage un peu blasé qui va être chamboulé par une rencontre et j’adore ce schéma. Il accepte enfin de se remettre en question, de revoir sa façon de penser et ses certitudes. Tatiana, c’est tout l’inverse. C’est la rêveuse romantique qui finit par avoir les pieds sur terre et dont les priorités changent. Sans trop en révéler, je peux dire que j’ai aimé l’effet miroir qui s’installe entre les deux personnages aux différentes époques. 

C’est un roman que j’ai dévoré. Certes, je lis vite, mais je pense vraiment que c’est une lecture qui se lit rapidement. Les vers se dévorent, l’histoire a un petit côté addictif (VONT-ILS FINIR ENSEMBLE OUI OU NON ??!) et la douceur qui se dégage du roman te permet d’enchaîner les pages sans problème. Une bonne lecture donc, belle et touchante sur certains points, originale sur bien d’autres ! 

Marie  ❤

Publicités

9 réflexions sur “Chronique : Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais.

  1. Ce livre est bien plus qu’une histoire d’amour pour ma part, les personnages incarnent des valeurs, émotions, volontés auxquelles le lecteur arrive à s’identifier. Je me suis retrouvée aussi bien dans Tatiana qu’Eugène, ado et adultes, avec des rêves, des inspirations, une quête de soi, de trouver sa place ou pas, cette recherche de sens, cette incompréhension de la vie… Entre illusions et désillusions, amour, fautes et changements, ces deux êtres reflètent la complexité de l’être humain, de la vie, des sentiments, émotions et choix à faire ! Puis l’écriture en vers renforce tout ceci j’ai trouvé 🙂 !
    Mais contente que tu aies apprécié cette lecture^^, j’avais lu deux fois ce livre avant de pouvoir écrire mon avis, j’avais tellement été touchée… Gros coup de ❤ !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou, j’espère que tu vas bien. J’ai très très hâte de me procurer et de lire ce roman ! Il me semble génial et je suis amoureuse de la couverture ! Je suis d’autant plus très intriguée par l’écriture en vers, je suis curieuse de découvrir ce livre dont je n’entends que du bien. ♥

    Aimé par 1 personne

  3. Rhaaaaa, j’ai failli lire ce roman ! Mais, quand je l’ai commencé, j’étais dans une mauvaise passe et je l’ai abandonné sans état d’âme. Ça m’aurait peut-être fait du bien finalement… Je meurs désormais d’envie de le lire car j’ai été charmée par ma lecture en vers d’Inséparables (traduit par Clémentine Beauvais d’ailleurs) et j’ai envie de réitérer l’expérience avec cette histoire d’amour racontée avec beaucoup de douceur. Il me le faut ! (Personnellement, je préfère la couverture de Sarbacane mais il est vrai que celle de la version poche a son petit je-ne-sais-quoi elle aussi :3)

    J'aime

    1. J’avais adoré aussi Inséparables et l’écriture en vers m’avait vraiment séduite ! Là j’ai un peu moins accroché, mais ça reste une jolie histoire … J’espère que tu auras l’occasion de t’y replonger et que, cette fois, ça sera la bonne ! 😉

      J'aime

Répondre à Léna Bubi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s