Chronique : Éclaircir les ténèbres, de Nicolas Bouchard.

  • Titre : Éclaircir les ténèbres
  • Auteur : Nicolas Bouchard
  • Editeur : Snag
  • Prix :  17,50€
  • 408 pages
  • Résumé :  » 1640. Une Province a disparu. Il semble que l’enfer se soit abattu sur la paisible vallée d’Ouraos, territoire enchanté du Jura et berceau de la princesse Sophronia. Les étoiles ont pâli, une brume verdâtre se glisse partout. Les habitants, terrifiés, se cloîtrent chez eux. On y a vu Frigg, une ancienne déesse païenne accompagnée d’une armée de monstres… Recrutés dans le Paris misérable et grouillant du XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, quatre hommes sont désignés pour lutter contre les puissances des ténèbres : fantassin, mousquetaire, artilleur et lansquenet. Mais le Cardinal leur adjoint un cinquième comparse en la personne du brillant philosophe et ancien mercenaire René Descartes. Son objectif : soumettre la sorcellerie à la loi de la raison, et au final, éclaircir les ténèbres. Un roman à la croisée des chemins, entre aventures, sorcellerie et roman historique. »

9782490151011FS.gif

Merci aux éditions Snag pour cet envoi et leur confiance !

  • Mon avis : un roman à l’univers et à l’intrigue complexe et intéressante !

Tout d’abord, parlons de la maison d’édition ! Snag, c’est une nouvelle ME qui se lance avec ce premier roman : je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour sur leur site et découvrir les pépites qu’ils nous proposent ! Déjà, on peut admirer la beauutéé de cette couverture. C’est fait ? Alors parlons du roman.

C’est un roman vraiment original, qui mêle histoire, magie et rationalité. C’est un mélange assez détonnant mais plutôt réussi ! On suit donc Hughes, Damien, Jonas, Rudolph et Descartes (oui oui, le philosophe), alors qu’ils sont envoyés en mission pour découvrir ce qui se passe dans une province reculée de France. Des événements étranges ont levé un brouillard et fait sortir des créatures maléfiques …. Y-a-t-il, comme le soutien Descartes et son esprit rationnel, une explication logique ? Ou est-ce l’oeuvre du Diable ? MYSTERE.

Ce mot « mystère » résume très bien le roman. J’ai trouvé que c’était bien construit et intéressant à suivre, même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai trouvé que ça mettait un peu de temps à se mettre en place, il faut du temps avant d’avoir des réponses et donc du temps avant de commencer à comprendre que tous les éléments sont liés d’une façon ou d’une autre.

Les chapitres changent parfois de points de vues, et c’est une bonne chose puisque ça permet d’avoir des informations complémentaires sans lesquelles la lecture pourrait s’avérer ardue. En revanche, j’ai trouvé que la façon dont c’était fait rendait le tout un peu brouillon parfois. Je passais d’un chapitre à l’autre avec des informations, mais sans savoir où les replacer dans le schéma général. Autre chose qui m’a un peu freinée dans ma lecture : le style. C’est très bien fait dans le sens où l’histoire se passe dans les années 1600 et le style de l’auteur s’adapte très bien à cette période. On a du vocabulaire d’époque, des expressions d’époque .. Bref, c’est d’époque. ça nécessite un vrai style de la part de l’auteur et sans doute un vrai travail de recherche. C’est à la fois un point positif sur le livre (il est très bien travaillé) et à la fois quelque chose qui l’a desservi à mes yeux car j’ai trouvé que c’était parfois un peu lourd et pas toujours facile à lire. C’est mon impression personnelle et, au final, une fois que j’ai accepté de ne pas tout saisir dès les premières pages et que je me suis faite au style, je me suis laissée emportée et c’était une lecture très agréable. 

Certains éléments m’ont beaucoup fait penser aux Trois Mousquetaires, une comparaison plutôt flatteuse en fait, puisque la réunion de protagonistes différents mais complémentaires me plait toujours beaucoup ! Le côté quête est aussi super intéressant et j’ai pris plaisir à voir l’évolution de l’intrigue. Comme je le disais, on ne comprends pas tout dès le début, mais ça s’éclaircit au fil du roman et ça devient très prenant. C’est aussi extrêmement bien construit.

J’ai apprécié les personnages, même si j’ai trouvé qu’ils manquaient d’approfondissement, dans le sens où j’aurais aimé en savoir encore plus sur eux. J’aurais aimé m’attacher d’avantage.

En résumé, un roman vraiment intéressant dans lequel j’ai mis du temps à rentrer mais qui m’a finalement fait passer un bon moment ! Si vous aimez les fictions historiques, les univers de magie extrêmement bien construits, ce roman est pour vous ! 😉

 

 

Marie ❤

 


3 réflexions sur “Chronique : Éclaircir les ténèbres, de Nicolas Bouchard.

  1. De base, je n’étais pas du tout tentée quand j’ai vu le résumé du bouquin lorsque tout le monde l’a reçu avec « Initiée » et… Je le suis toujours. J’ai peur de ne pas du tout accrocher et ce n’est vraiment pas le style de roman que j’a lire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s