Chronique : Samira des Quatres-Routes, de Jeanne Benameur.

  • Titre : Samira des Quatre Routes
  • Auteure : Jeanne Benameur
  • Editeur : Flammarion Jeunesse
  • Prix : 8,50€
  • 128 pages
  • Résumé : « Samira habite la cité des Quatre-Routes. Alors que toute sa famille pense au mariage de sa sœur, Samira rêve d’échapper aux traditions, de devenir journaliste et d’être libre. Lorsqu’elle doit mentir à ses parents pour aider un ami, elle doute. Est-elle obligée de trahir les siens pour vivre comme elle l’entend? »

9782081427181

Merci aux éditions Flammarion Jeunesse pour cet envoi ! 🙂

  • Mon avis :

Il s’agit ici d’une réédition d’un roman déjà paru dont je n’avais … JAMAIS entendu parler ! :p Lorsque les éditions Flammarion nous ont proposé de découvrir ce roman, ils nous l’ont présenté comme un récit poignant et important, un peu dans la veine de Tour B2 mon Amour, de Pierre Bottero. Voilà, voilà. Les mots magiques étaient prononcés. Il faut savoir que je suis une immense fan de Pierre Bottero ! VRAIMENT. J’avais craqué pour les rééditions de deux de ses romans (Tour B2 mon Amour et Zouck) qui sont des romans super poignants et sublimes. Bref, je n’ai pas hésité et j’étais impatiente de commencer ce petit roman.

Alors oui, il est petit. A peine 130 pages et ça se lit très vite. C’est jeunesse, autant dans le format que dans le style. Néanmoins, c’est effectivement touchant et important. Dans ce livre, on suit, Samira, une jeune fille d’une Cité, qui voudrait bien s’émanciper du poids de ses origines et de sa culture, sans pour autant renier celles-ci… On y aborde plein de sujets d’actualité et importants, comme l’intégration, les traditions, les autres et leurs regards, la condition de la femme, la place de la religion, les quartiers défavorisés, le déterminisme, les rêves … Vous voyez, ça fait beaucoup et ça peut même sembler trop quand on pense que c’est traité en seulement 130 pages. Mais la beauté de ce roman réside dans le fait qu’il donne à réfléchir et n’impose pas de réponses. Il laisse le lecteur s’imprégner, réfléchir et penser par lui-même.  C’est certes rapide, mais c’est bien fait.

C’est vrai que le roman fait un peu penser à Tour B2 mon Amour de Pierre Bottero. Il est très émouvant et aborde les mêmes sujets, mais j’ai trouvé que le style de l’auteure, bien que très fluide et agréable, était loin d’égaler la poésie du Maître. Mais bon, je ne suis absolument pas objective étant donné que je voue un CULTE à Pierre Bottero. Dans l’ensemble, c’est moins poignant que les romans de Bottero, mais ça reste beau et touchant. Il s’agit donc d’une lecture très jeunesse mais importante, bien menée et intéressante. Le style de l’auteure est agréable et les thématiques poignantes. J’ai aimé suivre Samira dans son évolution et dans son combat personnel. Un petit roman que je recommanderais à tout âge, ne serait-ce que pour la réflexion qu’il provoque …

 

Marie  ❤

Publicités

Une réflexion sur “Chronique : Samira des Quatres-Routes, de Jeanne Benameur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s