Chronique : Lise et les Hirondelles, de Sophie Adriansen.

  • Titre : Lise et les Hirondelles
  • Auteur : Sophie Adriansen
  • Editeur : Nathan
  • Prix : 14.95€
  • 231 pages
  • Résumé : «  À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l’Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements. Le 16 juillet, Lise assiste à l’arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d’angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir. »

9782092576069

Merci aux éditions Nathan pour ce livre ! 🙂

  • Mon avis : un roman sur la Seconde Guerre Mondiale touchant et très bien fait.

Si vous me connaissez un peu, vous savez sans doute que je suis passionnée par les romans sur cette période historique. Je suis autant effrayée que fascinée en lisant ces fictions historiques et, bizarrement, j’adore ce mix de sentiments.

Dans Lise et les Hirondelles, on suit … Lise. Sans rire ! Lise a 14 ans, elle vit à Paris en 1942 et elle est juive. Elle voit ses parents être embarqués par la police, elle arrive in-extremis à libérer ses frères et vit ensuite de longues années avant la fin de la guerre, se demandant sans cesse ce qui est arrivé à ses parents. S’ils vont revenir. Quand ? Dans quel état ? En parallèle et malgré la guerre et la peur, Lise devient une jeune femme, elle protège ses frères et apprend à se faire aux conséquences de l’Occupation de Paris…

Comme tous les livres sur cette période, c’est trés émouvant et extrêmement touchant. Le personnage de Lise est beau et vraiment intéressant à suivre. Son attachement à ses frères la rend très humaine tout comme les reflexions qu’elle se fait tout au long du récit. Les autres personnages sont bien faits aussi et c’est un plaisir que d’apprendre à les connaitre.

Le livre est très court et se lit rapidement. On couvre plusieurs années en 200 pages, ce qui nous laisse parfois une impression de rapidité, mais cela ne gêne pas la lecture. Au contraire, en y repensant, j’ai aimé ces ellipses. Elles nous montrent ce côté horrible de la Seconde Guerre Mondiale : à Paris, ce n’était pas « l’horreur » tous les jours. C’était la guerre mais les journées se déroulaient presque normalement et il n’y a rien de « marquant » à raconter. Je mets de guillemets bien sûr, mais j’espère que vous comprenez ce que je veux dire par là … Cette drôle de guerre c’était aussi continuer à vivre comme avant, tout en sachant que rien ne serait plus jamais comme avant … 

Ce n’est pas le livre le plus émouvant ou touchant que j’ai lu sur la Seconde Guerre Mondiale, mais ça reste un roman très bien fait et important. Je ne peux que le recommander, pour l’importance du sujet autant que pour la douceur avec laquelle tout est traité. Ce livre sort aujourd’hui, jeudi 1er février ! 

 

Marie  ❤


2 réflexions sur “Chronique : Lise et les Hirondelles, de Sophie Adriansen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s