Chronique : L’effet Pygmalion, de Christophe Lambert.

  • Titre : L’effet Pygmalion
  • Auteur : Christophe Lambert
  • Editeur : Bayard
  • Prix : 12.90€
  • 256 pages
  • Résumé :  » Ned, 16 ans, petit génie solitaire, porte un exosquelette depuis l’enfance. Son domaine : l’intelligence artificielle. Lawrie, 50 ans, inventeur à la pointe de l’innovation technique, vit reclus dans sa tanière avec ses créatures. Sa spécialité : les robots.  Après avoir lancé un défi à la communauté scientifique, Ned tente de convaincre Lawrie de s’associer à lui. Leur mission : créer un humanoïde si parfait que personne ne pourra le distinguer d’un être humain. Mais parfois, il suffit que l’amour s’en mêle pour que tout dérape… »

005256441

Merci aux Editions Bayard pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : une lecture sympa et entraînante !

Je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais en commençant ce roman. Il me faisait de l’œil car je trouvais que l’histoire était originale et pouvait facilement être intéressante. Et devinez quoi ? C’est le cas ! (Marie, reine du suspens).

L’histoire est effectivement originale. En tout cas, pour moi qui ne suit pas une experte en science fiction, en robotique et dans toutes les histoires qui regroupent ces deux champs, c’était original.  On suit donc deux personnages : Ned, un petit génie et Lawrie, un homme aigri qui est aussi un génie dans le domaine de la robotique. Les deux vont s’associer pour créer un robot plus vrai que nature, ayant pour but de prouver que la science est capable de faire des robots qu’on ne peut distinguer des humains.

Comme je le disais, j’ai trouvé cela très original et très bien construit. J’ai été happée par l’histoire et j’avais envie de voir où les mèneraient leur expérience. Petit avertissement : au début, il y a beaucoup de termes techniques inhérents à la technologie, la science, la robotique… ça n’a pas gêné ma lecture mais j’avoue que je n’ai même pas essayé de les comprendre. Heureusement, c’est seulement pendant la conception de l’androïde et les deux génies se calment par la suite. Le commun des mortels (genre moi) peut donc suivre l’histoire tranquillement. Tout ça pour dire que les quelques termes techniques ne m’ont pas empêchée d’être à fond et ce dès les premiers chapitres.

Les personnages sont attachants, que ce soit Ned, Lawrie ou Eva, l’androïde qu’ils créeent. Chacun a sa particularité qui fait qu’on peut s’attacher à lui personnellement et j’ai aimé leurs relations et la façon dont elles évoluent au fil du roman. 

J’ai aussi aimé tous les thèmes abordés : l’intelligence artificielle, ce qui distingue un être humain d’un robot, le pourquoi du comment, tout le côté éthique et moral de la construction de robots … Le roman aborde des thèmes variés et si je ne peux pas tous les citer ici, je peux vous dire qu’ils m’ont tous intéressés et que j’ai aimé suivre les débats entre les personnages. 

Puisque tout n’est jamais parfait (ou rarement !) dans un roman, je dois parler des petites choses négatives que j’ai relevées. Tout d’abord, il ne se passe pas grand chose. Ne vous attendez pas à des courses poursuite, des armées de robots affrontant les humains ou même des rebondissements à couper le souffle. Tout est très calme et pépère et, croyez-moi ou non, pour une fois ça fait du bien. Je le signale juste pour que vous ne vous lanciez pas dans ce livre avec de fausses attentes. Le deuxième point négatif à mes yeux c’est que tout va très vite. Le roman est très court (moins de 300 pages) et on n’a pas vraiment le temps d’approfondir. C’est dommage mais je pense aussi que c’est ce qui fait son charme.  Malgré quelques clichés, c’est un roman accrocheur qu’on lit rapidement et qui change des sagas à rallonge par exemple. Je pense que c’est aussi un livre qui pourrait convenir à des lecteurs plus jeunes, à partir de 14 ans peut-être, de part son thème et son traitement.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce livre qui était une lecture originale, entraînante et attachante quoi que rapide ! Il sort ce mercredi 24 janvier et si vous aimez la science fiction young adult et les histoires de robot et de technologie, vous allez adorer ce livre. Alors foncez !

 

Marie  ❤


3 réflexions sur “Chronique : L’effet Pygmalion, de Christophe Lambert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s